Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Nationales > Absentéisme et remplacement : assez d’hypocrisie
Publié : 2 juillet 2009

Absentéisme et remplacement : assez d’hypocrisie

Le ministère de l’éducation nationale a commandé une étude sur le remplacement et l’absentéisme des enseignants. La publication de quelques données isolées de cette étude laisse croire que les enseignants de l’école abuseraient largement des demandes de congés.

Ces chiffres issus d’un rapport resté confidentiel sont fantaisistes et contradictoires avec plusieurs études publiques du ministère de l’éducation nationale et de l’INSEE comparant les salariés du public et du privé.

Cette étude comparative ne prend pas en compte les spécificités liées au rajeunissement et à la forte féminisation des enseignants (80%) et à leurs conséquences en terme de congés de maternité.

Cette étude a été initiée par l’ancien ministre de l’éducation nationale afin de préparer la mise en place d’une agence de remplacement au 1er septembre 2009. M. Luc Châtel a annoncé lors d’une audience que cette agence ne se mettrait pas en place à la rentrée 2009.

Les enseignants des écoles se demandent si le ministère de l’éducation nationale veut engager à nouveau une campagne de dénigrement des enseignants pour tenter de mieux faire accepter l’annonce de suppressions de postes ? Ces suppressions conduiraient en fait à une détérioration des conditions du remplacement des congés de maternité et de maladie.

Les parents d’élèves savent qu’ils peuvent compter sur la conscience professionnelle des professeurs des écoles ainsi que sur leur engagement quotidien en faveur de la réussite de tous les élèves.

Le SNUipp demande solennellement au ministre de publier l’intégralité de cette enquête menée sur ce sujet et d’attribuer les moyens d’assurer la continuité du service public.

Paris, le 1er juillet 2009