SNUipp - FSU 80 http://80.snuipp.fr/ SNUipp - FSU 80 SPIP http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss fr SNUipp - FSU 80 snu80@snuipp.fr SNUipp80 Sun, 18 Nov 2018 17:09:47 +0100 1er janvier 1970 01:00:00 href="http://80.snuipp.fr/IMG/siteon0.png?1422788743" SNUipp - FSU 80 http://80.snuipp.fr SNUipp - FSU 80 Tract FSU sur la mobilisation du 17 novembre http://80.snuipp.fr/spip.php?article3252 <div class="texteencadre-spip spip"><strong>Veuillez trouver ci joint le Tract FSU sur la mobilisation du 17 novembre</strong></div> <dl class='spip_document_4094 spip_documents spip_documents_center'> <dt><a href="http://80.snuipp.fr/IMG/pdf/FSU_171118_Convergence_des_ras_le_bol.pdf" title='PDF - 119.5 ko' type="application/pdf"><img src='http://80.snuipp.fr/prive/vignettes/pdf.png' width='52' height='52' alt='PDF - 119.5 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>FSU 171118 Convergen­ce des ras le bol</strong></dt> </dl> Fri, 16 Nov 2018 11:20:36 +0100 NUCIBELLA Rémi <div class="texteencadre-spip spip"><strong>Veuillez trouver ci joint le Tract FSU sur la mobilisation du 17 novembre</strong></div> <dl class='spip_document_4094 spip_documents spip_documents_center'> <dt><a href="http://80.snuipp.fr/IMG/pdf/FSU_171118_Convergence_des_ras_le_bol.pdf" title='PDF - 119.5 ko' type="application/pdf"><img src='http://80.snuipp.fr/prive/vignettes/pdf.png' width='52' height='52' alt='PDF - 119.5 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>FSU 171118 Convergen­ce des ras le bol</strong></dt> </dl> Les AESH aux urnes http://80.snuipp.fr/spip.php?article3248 <p><strong>Du 29 novembre au 6 décembre, les accompagnants AESH, ou en contrat CUI, comme tous les autres personnels, sont invités à élire leurs représentants face à l'administration au sein des CCP et CT.</strong></p> <p>Les besoins importants d'accompagnement pour assurer la scolarité des élèves en situation de handicap dans de bonnes conditions font que leur nombre dans les écoles et établissements a considérablement augmenté ces dernières années. Les AESH sont intégrés dans les équipes éducatives et leur rôle auprès des élèves est reconnu.</p> <p>Ces personnels pourront élire leurs représentants pour siéger dans les commissions consultatives paritaires académiques (CCP) et dans les comités techniques académiques et ministériels. Les questions qui concernent les accompagnants sont traitées dans ces instances et la tenue de groupes de travail spécifiques permet d'obtenir des avancées en terme de gestion des personnels, des salaires ou des conditions de travail.</p> <p>Car il est grand temps de se pencher sur ce métier qui, plus de quatre ans après la parution du décret fixant leurs conditions de recrutement et d'emploi, reste une simple fonction ou mission aux conditions de contrat précaires.</p> <p><strong>L'urgence d'un vrai statut </strong></p> <p>Un statut de la Fonction publique, un travail à temps complet et un meilleur salaire sont les préalables pour la reconnaissance d'un vrai métier. C'est ce que le SNUipp et la FSU revendiquent pour tous les accompagnants des élèves.</p> <p>Faire le choix du SNUipp et de la FSU, c'est conforter un syndicalisme qui a fait de la résorption de la précarité l'une de ses batailles et qui s'est engagé dès le début à défendre les droits et les conditions d'emploi des personnels contractuels.</p> <p><strong class="caractencadre-spip spip">Pour tout savoir sur les élections professionnelles</strong>, <a href="https://www.snuipp.fr/system/resources/W1siZiIsIjIwMTgvMTEvMTMvMjRnamhibG1td180X3BhZ2VzX0FFU0hfRWxlY3Rpb25zX3Byby5wZGYiXV0/4%20pages%20AESH%20Elections%20pro.pdf" class='spip_out' rel='external'>Lire le "4 pages" AESH</a></p> Tue, 13 Nov 2018 15:39:37 +0100 Haydée Leblanc <p><strong>Du 29 novembre au 6 décembre, les accompagnants AESH, ou en contrat CUI, comme tous les autres personnels, sont invités à élire leurs représentants face à l'administration au sein des CCP et CT.</strong></p> <p>Les besoins importants d'accompagnement pour assurer la scolarité des élèves en situation de handicap dans de bonnes conditions font que leur nombre dans les écoles et établissements a considérablement augmenté ces dernières années. Les AESH sont intégrés dans les équipes éducatives et leur rôle auprès des élèves est reconnu.</p> <p>Ces personnels pourront élire leurs représentants pour siéger dans les commissions consultatives paritaires académiques (CCP) et dans les comités techniques académiques et ministériels. Les questions qui concernent les accompagnants sont traitées dans ces instances et la tenue de groupes de travail spécifiques permet d'obtenir des avancées en terme de gestion des personnels, des salaires ou des conditions de travail.</p> <p>Car il est grand temps de se pencher sur ce métier qui, plus de quatre ans après la parution du décret fixant leurs conditions de recrutement et d'emploi, reste une simple fonction ou mission aux conditions de contrat précaires.</p> <p><strong>L'urgence d'un vrai statut </strong></p> <p>Un statut de la Fonction publique, un travail à temps complet et un meilleur salaire sont les préalables pour la reconnaissance d'un vrai métier. C'est ce que le SNUipp et la FSU revendiquent pour tous les accompagnants des élèves.</p> <p>Faire le choix du SNUipp et de la FSU, c'est conforter un syndicalisme qui a fait de la résorption de la précarité l'une de ses batailles et qui s'est engagé dès le début à défendre les droits et les conditions d'emploi des personnels contractuels.</p> <p><strong class="caractencadre-spip spip">Pour tout savoir sur les élections professionnelles</strong>, <a href="https://www.snuipp.fr/system/resources/W1siZiIsIjIwMTgvMTEvMTMvMjRnamhibG1td180X3BhZ2VzX0FFU0hfRWxlY3Rpb25zX3Byby5wZGYiXV0/4%20pages%20AESH%20Elections%20pro.pdf" class='spip_out' rel='external'>Lire le "4 pages" AESH</a></p> Nous ne voulons pas d'une école archaïque http://80.snuipp.fr/spip.php?article3244 <p><strong>Le B.A BA prôné par le ministre n'est ni l'alpha ni l'oméga de l'apprentissage de la lecture. Douze organisations dont le SNUipp-FSU y voient un "retour en arrière funeste" qui ne permettra ni de faire progresser les élèves ni de réduire les inégalités. Tribune parue en exclusivité dans "L'Obs" le 8 novembre 2018.</strong></p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">La tribune</strong></p> <p>à cette rentrée, le ministre, sous couvert d'avancées scientifiques, d'un bon sens et d'une simplicité enfin retrouvés qui séduisent l'opinion, entreprend de modifier en profondeur les fondements de l'école. Il en oublie des pans entiers de la recherche, et le dialogue pourtant capital avec la communauté éducative. Le résultat en est un appauvrissement dramatique des finalités et des objectifs que l'Ecole doit se donner pour répondre aux enjeux.</p> <p>La réécriture des programmes imposée pendant l'été et la mise en place d'évaluations standardisées au CP et au CE1 visent à imposer sa conception de l'école basée sur une approche technicisée des apprentissages où tout serait évaluable et quantifiable en permanence. Et où l'enseignant serait réduit à un rôle de technicien, loin de son rôle de concepteur d'apprentissages adaptés aux besoins.</p> <p>Certaines écoles sont les cibles d'expérimentations des protocoles désincarnés tels que ceux proposés par "Agir pour l'école" – une association proche du ministre – en lieu et place d'une pédagogie humaniste prenant en compte la globalité de chaque enfant. L'apprentissage de la lecture y est considéré comme un acte mécanique, réduit à du décodage, et non plus comme une entrée dans la culture de l'écrit. Cette menace d'uniformisation des apprentissages prive les élèves de construire les liens, porteurs de sens, entre les savoirs scolaires et leurs expériences personnelles et collectives, que ce soit à l'école maternelle ou élémentaire, dans les familles, ou au sein des associations complémentaires de l'école et les empêche de développer leur capacité de penser et de créer, accentuant ainsi les inégalités scolaires.</p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">Syllabique et difficultés de lecture</strong></p> <p>Ce retour à des pratiques archaïques ne répond pas aux attentes de nombreuses familles qui souhaitent que leurs enfants trouvent à l'école des sources d'épanouissement. Celles qui en ont les moyens financiers se tournent alors vers des écoles privées (Montessori ou autre). Ainsi, la vision rétrécie de l'école que propose notre ministre ne peut que creuser les ségrégations scolaires.</p> <p>Pourtant, à la fin des années 60, alors que la méthode syllabique régnait sans partage, les premières statistiques furent sans appel : un appelé du contingent sur deux était incapable de comprendre un article de presse très simple. Dans les années 70, l'accès généralisé au collège a mis en évidence les limites d'un apprentissage centré sur le décodage et l'impossibilité pour de nombreux élèves de réussir leur scolarité secondaire. Tout en prétendant lutter contre les inégalités et inclure tous les élèves, n'est-ce pas là ce que le ministre prend le risque de réserver aux élèves de l'école publique et particulièrement à ceux dont la culture familiale est éloignée de celle de l'école ? Les évaluations internationales ont pourtant déjà alerté sur la corrélation entre les inégalités scolaires et les inégalités sociales et sur la difficulté des élèves français non pas à déchiffrer, mais à lire – c'est-à-dire comprendre – des textes écrits.</p> <p>Choisir maintenant, sous couvert de "modernité", un retour à cette conception des apprentissages, acte le renoncement à l'ambition d'une école émancipatrice pour tous et toutes. Ce programme ministériel s'inscrit dans une vision utilitariste et archaïque de l'école que nous dénonçons.</p> <p>Les signataires de cette tribune portent l'exigence d'une école dans laquelle des enseignants seraient sérieusement formés notamment à un enseignement de la lecture efficace et émancipateur, ce qui les conforterait dans leur capacité à opérer, dans la vie quotidienne de chaque classe, les choix pédagogiques et didactiques les plus pertinents et ce, afin de porter l'ambition de former des lecteurs intelligents et critiques permettant la construction d'un citoyen libre et éclairé.</p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">Les signataires</p> <p>AFEF, CGT, FCPE, GFEN, ICEM, Ligue de l'enseignement, SE-UNSA, SGEN-CFDT, SIEN-UNSA, SNPI-FSU, SNUipp-FSU, SUD-éducation.</strong></p> Tue, 13 Nov 2018 13:45:16 +0100 Haydée Leblanc <p><strong>Le B.A BA prôné par le ministre n'est ni l'alpha ni l'oméga de l'apprentissage de la lecture. Douze organisations dont le SNUipp-FSU y voient un "retour en arrière funeste" qui ne permettra ni de faire progresser les élèves ni de réduire les inégalités. Tribune parue en exclusivité dans "L'Obs" le 8 novembre 2018.</strong></p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">La tribune</strong></p> <p>à cette rentrée, le ministre, sous couvert d'avancées scientifiques, d'un bon sens et d'une simplicité enfin retrouvés qui séduisent l'opinion, entreprend de modifier en profondeur les fondements de l'école. Il en oublie des pans entiers de la recherche, et le dialogue pourtant capital avec la communauté éducative. Le résultat en est un appauvrissement dramatique des finalités et des objectifs que l'Ecole doit se donner pour répondre aux enjeux.</p> <p>La réécriture des programmes imposée pendant l'été et la mise en place d'évaluations standardisées au CP et au CE1 visent à imposer sa conception de l'école basée sur une approche technicisée des apprentissages où tout serait évaluable et quantifiable en permanence. Et où l'enseignant serait réduit à un rôle de technicien, loin de son rôle de concepteur d'apprentissages adaptés aux besoins.</p> <p>Certaines écoles sont les cibles d'expérimentations des protocoles désincarnés tels que ceux proposés par "Agir pour l'école" – une association proche du ministre – en lieu et place d'une pédagogie humaniste prenant en compte la globalité de chaque enfant. L'apprentissage de la lecture y est considéré comme un acte mécanique, réduit à du décodage, et non plus comme une entrée dans la culture de l'écrit. Cette menace d'uniformisation des apprentissages prive les élèves de construire les liens, porteurs de sens, entre les savoirs scolaires et leurs expériences personnelles et collectives, que ce soit à l'école maternelle ou élémentaire, dans les familles, ou au sein des associations complémentaires de l'école et les empêche de développer leur capacité de penser et de créer, accentuant ainsi les inégalités scolaires.</p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">Syllabique et difficultés de lecture</strong></p> <p>Ce retour à des pratiques archaïques ne répond pas aux attentes de nombreuses familles qui souhaitent que leurs enfants trouvent à l'école des sources d'épanouissement. Celles qui en ont les moyens financiers se tournent alors vers des écoles privées (Montessori ou autre). Ainsi, la vision rétrécie de l'école que propose notre ministre ne peut que creuser les ségrégations scolaires.</p> <p>Pourtant, à la fin des années 60, alors que la méthode syllabique régnait sans partage, les premières statistiques furent sans appel : un appelé du contingent sur deux était incapable de comprendre un article de presse très simple. Dans les années 70, l'accès généralisé au collège a mis en évidence les limites d'un apprentissage centré sur le décodage et l'impossibilité pour de nombreux élèves de réussir leur scolarité secondaire. Tout en prétendant lutter contre les inégalités et inclure tous les élèves, n'est-ce pas là ce que le ministre prend le risque de réserver aux élèves de l'école publique et particulièrement à ceux dont la culture familiale est éloignée de celle de l'école ? Les évaluations internationales ont pourtant déjà alerté sur la corrélation entre les inégalités scolaires et les inégalités sociales et sur la difficulté des élèves français non pas à déchiffrer, mais à lire – c'est-à-dire comprendre – des textes écrits.</p> <p>Choisir maintenant, sous couvert de "modernité", un retour à cette conception des apprentissages, acte le renoncement à l'ambition d'une école émancipatrice pour tous et toutes. Ce programme ministériel s'inscrit dans une vision utilitariste et archaïque de l'école que nous dénonçons.</p> <p>Les signataires de cette tribune portent l'exigence d'une école dans laquelle des enseignants seraient sérieusement formés notamment à un enseignement de la lecture efficace et émancipateur, ce qui les conforterait dans leur capacité à opérer, dans la vie quotidienne de chaque classe, les choix pédagogiques et didactiques les plus pertinents et ce, afin de porter l'ambition de former des lecteurs intelligents et critiques permettant la construction d'un citoyen libre et éclairé.</p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">Les signataires</p> <p>AFEF, CGT, FCPE, GFEN, ICEM, Ligue de l'enseignement, SE-UNSA, SGEN-CFDT, SIEN-UNSA, SNPI-FSU, SNUipp-FSU, SUD-éducation.</strong></p> Permutations : le calendrier 2018-2019 http://80.snuipp.fr/spip.php?article3242 <p><strong>Le calendrier des opérations des permutations informatisées pour celles et ceux qui envisagent de changer de département. La note de service est parue dans un BO spécial n°5 du 8 novembre.</p> <p>La circulaire départementale est également sortie le 15 novembre 2018.</strong></p> <p><a href="https://www.snuipp.fr/actualites/posts/permutations-le-calendrier-2018-2019" class='spip_out' rel='external'>Le calendrier des opérations pour la rentrée 2019</a></p> <p><strong>Inscriptions du jeudi 15 novembre au mardi 4 décembre</p> <p></strong> Résultats le mardi 4 mars 2019</p> <p>Notre dossier epermutations est en ligne. Pensez à le renseigner afin que les élu-es en soient informé-es.</p> <p><a href="http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=135694" class='spip_out' rel='external'>Le B.O. numéro 5 spécial du 8 novembre</a></p> Tue, 13 Nov 2018 13:39:35 +0100 Haydée Leblanc <p><strong>Le calendrier des opérations des permutations informatisées pour celles et ceux qui envisagent de changer de département. La note de service est parue dans un BO spécial n°5 du 8 novembre.</p> <p>La circulaire départementale est également sortie le 15 novembre 2018.</strong></p> <p><a href="https://www.snuipp.fr/actualites/posts/permutations-le-calendrier-2018-2019" class='spip_out' rel='external'>Le calendrier des opérations pour la rentrée 2019</a></p> <p><strong>Inscriptions du jeudi 15 novembre au mardi 4 décembre</p> <p></strong> Résultats le mardi 4 mars 2019</p> <p>Notre dossier epermutations est en ligne. Pensez à le renseigner afin que les élu-es en soient informé-es.</p> <p><a href="http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=135694" class='spip_out' rel='external'>Le B.O. numéro 5 spécial du 8 novembre</a></p> RIS Spéciales élections http://80.snuipp.fr/spip.php?article3238 <p><i> <strong>Le SNUipp vous propose des RIS spéciales élections. Notez la date qui vous intéresse et venez avec votre code pour voter et échanger avec nous !</strong> </i></p> <div class="texteencadre-spip spip"><strong class="caractencadre-spip spip">Le jeudi 29 Novembre :</strong> <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> École élémentaire St Exupéry de Villers Bretonneux 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> École élémentaire les Primevères à Poix de Picardie 12h/13h30 <p><strong class="caractencadre-spip spip">Le vendredi 30 Novembre :</strong> <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire de Saleux 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire Georges Quarante à Amiens 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire de Beauquesne 12h/13h30</p> <p><strong class="caractencadre-spip spip">Le lundi 3 Décembre</strong> <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire Pigeonnier à Amiens 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire Saint Roch A à Amiens 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire Condorcet à Amiens 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole Maternelle Les Tilleuls à Roye 12h/13h30</p> <p><strong class="caractencadre-spip spip">Le mardi 4 décembre :</strong> <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire de Flesselles - 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire Jules Verne de Ham - 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole primaire de Fouilloy 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> École élémentaire de Domart en Ponthieu 16h15/17H45 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole maternelle de Rivery 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire de Saint Gratien de 12h à 13h30</p> </div> <p>Le courrier de participation est à transmettre à l'administration au moins <strong>48h avant la date de la RIS.</strong> S'il vous avez une animation pédagogique le même jour, il faut envoyer sa demande 1 semaine avant la RIS.</p> <dl class='spip_document_4086 spip_documents spip_documents_center'> <dt><a href="http://80.snuipp.fr/IMG/doc/lettre_type_RIS_administration-2.doc" title='Word - 280.5 ko' type="application/msword"><img src='http://80.snuipp.fr/prive/vignettes/doc.png' width='52' height='52' alt='Word - 280.5 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Lettre type participation RIS</strong></dt> </dl> <p>Vous ne demandez pas l'autorisation, vous informez votre IEN par mail en remplissant le document officiel et en l'<strong>envoyant en même temps, à l'IEN et à ce.dpe6abs.syndicales@ac-amiens.fr.</strong></p> Mon, 12 Nov 2018 12:05:30 +0100 NUCIBELLA Rémi <p><i> <strong>Le SNUipp vous propose des RIS spéciales élections. Notez la date qui vous intéresse et venez avec votre code pour voter et échanger avec nous !</strong> </i></p> <div class="texteencadre-spip spip"><strong class="caractencadre-spip spip">Le jeudi 29 Novembre :</strong> <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> École élémentaire St Exupéry de Villers Bretonneux 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> École élémentaire les Primevères à Poix de Picardie 12h/13h30 <p><strong class="caractencadre-spip spip">Le vendredi 30 Novembre :</strong> <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire de Saleux 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire Georges Quarante à Amiens 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire de Beauquesne 12h/13h30</p> <p><strong class="caractencadre-spip spip">Le lundi 3 Décembre</strong> <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire Pigeonnier à Amiens 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire Saint Roch A à Amiens 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire Condorcet à Amiens 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole Maternelle Les Tilleuls à Roye 12h/13h30</p> <p><strong class="caractencadre-spip spip">Le mardi 4 décembre :</strong> <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire de Flesselles - 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire Jules Verne de Ham - 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole primaire de Fouilloy 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> École élémentaire de Domart en Ponthieu 16h15/17H45 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole maternelle de Rivery 12h/13h30 <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ecole élémentaire de Saint Gratien de 12h à 13h30</p> </div> <p>Le courrier de participation est à transmettre à l'administration au moins <strong>48h avant la date de la RIS.</strong> S'il vous avez une animation pédagogique le même jour, il faut envoyer sa demande 1 semaine avant la RIS.</p> <dl class='spip_document_4086 spip_documents spip_documents_center'> <dt><a href="http://80.snuipp.fr/IMG/doc/lettre_type_RIS_administration-2.doc" title='Word - 280.5 ko' type="application/msword"><img src='http://80.snuipp.fr/prive/vignettes/doc.png' width='52' height='52' alt='Word - 280.5 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Lettre type participation RIS</strong></dt> </dl> <p>Vous ne demandez pas l'autorisation, vous informez votre IEN par mail en remplissant le document officiel et en l'<strong>envoyant en même temps, à l'IEN et à ce.dpe6abs.syndicales@ac-amiens.fr.</strong></p> Stage sur l'Inclusion des élèves à besoin éducatifs particuliers http://80.snuipp.fr/spip.php?article3234 <div class="texteencadre-spip spip"><strong>STAGE SYNDICAL « Inclusion des élèves à besoin éducatifs particuliers : sortir du dogme et des injonctions, porter une voie originale et construire une dynamique collective »</strong></div> <p><strong class="caractencadre-spip spip">Le Jeudi 24 janvier 2019 de 9h à 16h30 au Centre d'accueil et d'hébergement de Dury-les-Amiens</strong></p> <p><strong>Sophia Catella, responsable ASH au SNUipp-FSU</strong>, viendra discuter avec les collègues de la difficulté d'inclure des élèves dans les classes, et des solutions envisagées et portées par le SNUipp-FSU.</p> <p>Repas pris en commun avec le repas froid sorti du sac. (façon auberge espagnole), Le SNUipp-FSU 80 se charge de la boisson. Ce stage est ouvert à tou-te-s les enseignant-e-s du département du 1er degré (spécialisé ou pas) et à ceux travaillant en SEGPA ou établissement spécialisé. <strong class="caractencadre-spip spip">Demande à faire au plus tard le 24 décembre</strong></p> <dl class='spip_document_4090 spip_documents spip_documents_center'> <dt><a href="http://80.snuipp.fr/IMG/doc/Imprime_autorisation_d_absence_syndicale-insertion.doc" title='Word - 937 ko' type="application/msword"><img src='http://80.snuipp.fr/prive/vignettes/doc.png' width='52' height='52' alt='Word - 937 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>autorisation d'absence pour stage "insertion"</strong></dt> </dl> <p><strong>La participation à un stage de formation syndicale est de droit</strong> (mais peut éventuellement être refusée en cas d'un trop grand nombre de participants) dans la limite de 12 jours par an et par personne, que l'on soit syndiqué-e ou non.</p> <p>Attention, cette demande doit parvenir un mois avant la date du stage, <strong>soit le 24 décembre</strong>. Vous devez dorénavant adresser par mail le document dûment complété à<strong> votre IEN de circonscription </strong> et à la DPE <strong>ce.dpe6abs.syndicales@ac-amiens.fr</strong>.</p> <a name='form144'></a> <div class='spip_forms form_144'> <div class='spip_descriptif'></div> <form method='post' action='spip.php?page=podcast#form144' enctype='multipart/form-data'> <div> <input name="page" value="podcast" type="hidden" /> <input type='hidden' name='ajout_reponse' value='144' /> <input type='hidden' name='id_donnee' value='0' /> <input type='hidden' name='retour_form' value='' /> </div> <div > <fieldset><legend>Stage sur l'Inclusion des élèves à besoin éducatifs particuliers</legend> <div class='spip_form_champ ligne_1'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-144-ligne_1">NOM</label> : </span> <input type="text" name='ligne_1' id='input-144-ligne_1' value="" class=' ligne formo' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ ligne_2'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-144-ligne_2">PRENOM</label> : </span> <input type="text" name='ligne_2' id='input-144-ligne_2' value="" class=' ligne formo' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ email_1'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-144-email_1">Adresse e-mail</label> : </span> <span class='spip_form_label_details'>Veuillez entrer une adresse e-mail valide (de type vous@fournisseur.com).</span> <input type="text" name='email_1' id='input-144-email_1' value="" class=' email formo' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ telephone_1'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-144-telephone_1">Téléphone</label> : </span> <input type="text" name='telephone_1' id='input-144-telephone_1' value="" class=' telephone formo' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ ligne_3'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-144-ligne_3">Ecole</label> : </span> <input type="text" name='ligne_3' id='input-144-ligne_3' value="" class=' ligne formo' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ select_1'> <span class='spip_form_label'> <span class='label'>Repas pris sur place</span> : </span> <ul class='spip_form_choix_unique'> <li> <input type='radio' name='select_1' value='select_1_1' id='input-144-select_1_1' /> <label for='input-144-select_1_1'>OUI</label> </li> <li> <input type='radio' name='select_1' value='select_1_2' id='input-144-select_1_2' /> <label for='input-144-select_1_2'>NON</label> </li> </ul> <span class='nettoyeur'> </span> </div> </fieldset> <p style='display:none;'><label for="nobotnobot-144">Veuillez laisser ce champ vide :</label> <input type="text" name="nobotnobot" id="nobotnobot-144" value="" size="10" /></p> <div style='text-align:right' class='spip_bouton'><input type="submit" name='Valider' value="Valider" /> </div> <div class="base64javascript3248232375bf18ecbaa38e1.43255124" title="PHNjcmlwdCBzcmM9Imh0dHA6Ly84MC5zbnVpcHAuZnIvcGx1Z2lucy9mb3Jtc19ldF90YWJsZXNfMl8wL2phdmFzY3JpcHQvanRpcC5qcyIgdHlwZT0idGV4dC9qYXZhc2NyaXB0Ij48L3NjcmlwdD4="></div> <div class="base64javascript3248232375bf18ecbaa38e1.43255124" title="PHNjcmlwdCB0eXBlPSJ0ZXh0L2phdmFzY3JpcHQiPjwhLS0KalF1ZXJ5KCdkaXYuc3BpcF9mb3JtcyBpbnB1dC5mb3JtbycpLmJpbmQoJ2ZvY3VzJyxmdW5jdGlvbigpe2pRdWVyeSh0aGlzKS5hZGRDbGFzcygnZm9ybW8tZm9jdXMnKTt9KTsKalF1ZXJ5KCdkaXYuc3BpcF9mb3JtcyBpbnB1dC5mb3JtbycpLmJpbmQoJ2JsdXInLGZ1bmN0aW9uKCl7alF1ZXJ5KHRoaXMpLnJlbW92ZUNsYXNzKCdmb3Jtby1mb2N1cycpO30pOwpqUXVlcnkoJ2Rpdi5zcGlwX2Zvcm1zIGlucHV0LmZvcm1sJykuYmluZCgnZm9jdXMnLGZ1bmN0aW9uKCl7alF1ZXJ5KHRoaXMpLmFkZENsYXNzKCdmb3JtbC1mb2N1cycpO30pOwpqUXVlcnkoJ2Rpdi5zcGlwX2Zvcm1zIGlucHV0LmZvcm1sJykuYmluZCgnYmx1cicsZnVuY3Rpb24oKXtqUXVlcnkodGhpcykucmVtb3ZlQ2xhc3MoJ2Zvcm1sLWZvY3VzJyk7fSk7CgovLy0tPjwvc2NyaXB0Pg=="></div> </div> </form> </div> Mon, 12 Nov 2018 10:55:54 +0100 NUCIBELLA Rémi <div class="texteencadre-spip spip"><strong>STAGE SYNDICAL « Inclusion des élèves à besoin éducatifs particuliers : sortir du dogme et des injonctions, porter une voie originale et construire une dynamique collective »</strong></div> <p><strong class="caractencadre-spip spip">Le Jeudi 24 janvier 2019 de 9h à 16h30 au Centre d'accueil et d'hébergement de Dury-les-Amiens</strong></p> <p><strong>Sophia Catella, responsable ASH au SNUipp-FSU</strong>, viendra discuter avec les collègues de la difficulté d'inclure des élèves dans les classes, et des solutions envisagées et portées par le SNUipp-FSU.</p> <p>Repas pris en commun avec le repas froid sorti du sac. (façon auberge espagnole), Le SNUipp-FSU 80 se charge de la boisson. Ce stage est ouvert à tou-te-s les enseignant-e-s du département du 1er degré (spécialisé ou pas) et à ceux travaillant en SEGPA ou établissement spécialisé. <strong class="caractencadre-spip spip">Demande à faire au plus tard le 24 décembre</strong></p> <dl class='spip_document_4090 spip_documents spip_documents_center'> <dt><a href="http://80.snuipp.fr/IMG/doc/Imprime_autorisation_d_absence_syndicale-insertion.doc" title='Word - 937 ko' type="application/msword"><img src='http://80.snuipp.fr/prive/vignettes/doc.png' width='52' height='52' alt='Word - 937 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>autorisation d'absence pour stage "insertion"</strong></dt> </dl> <p><strong>La participation à un stage de formation syndicale est de droit</strong> (mais peut éventuellement être refusée en cas d'un trop grand nombre de participants) dans la limite de 12 jours par an et par personne, que l'on soit syndiqué-e ou non.</p> <p>Attention, cette demande doit parvenir un mois avant la date du stage, <strong>soit le 24 décembre</strong>. Vous devez dorénavant adresser par mail le document dûment complété à<strong> votre IEN de circonscription </strong> et à la DPE <strong>ce.dpe6abs.syndicales@ac-amiens.fr</strong>.</p> <a name='form144'></a> <div class='spip_forms form_144'> <div class='spip_descriptif'></div> <form method='post' action='spip.php?page=podcast#form144' enctype='multipart/form-data'> <div> <input name="page" value="podcast" type="hidden" /> <input type='hidden' name='ajout_reponse' value='144' /> <input type='hidden' name='id_donnee' value='0' /> <input type='hidden' name='retour_form' value='' /> </div> <div > <fieldset><legend>Stage sur l'Inclusion des élèves à besoin éducatifs particuliers</legend> <div class='spip_form_champ ligne_1'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-144-ligne_1">NOM</label> : </span> <input type="text" name='ligne_1' id='input-144-ligne_1' value="" class=' ligne formo' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ ligne_2'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-144-ligne_2">PRENOM</label> : </span> <input type="text" name='ligne_2' id='input-144-ligne_2' value="" class=' ligne formo' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ email_1'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-144-email_1">Adresse e-mail</label> : </span> <span class='spip_form_label_details'>Veuillez entrer une adresse e-mail valide (de type vous@fournisseur.com).</span> <input type="text" name='email_1' id='input-144-email_1' value="" class=' email formo' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ telephone_1'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-144-telephone_1">Téléphone</label> : </span> <input type="text" name='telephone_1' id='input-144-telephone_1' value="" class=' telephone formo' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ ligne_3'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-144-ligne_3">Ecole</label> : </span> <input type="text" name='ligne_3' id='input-144-ligne_3' value="" class=' ligne formo' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ select_1'> <span class='spip_form_label'> <span class='label'>Repas pris sur place</span> : </span> <ul class='spip_form_choix_unique'> <li> <input type='radio' name='select_1' value='select_1_1' id='input-144-select_1_1' /> <label for='input-144-select_1_1'>OUI</label> </li> <li> <input type='radio' name='select_1' value='select_1_2' id='input-144-select_1_2' /> <label for='input-144-select_1_2'>NON</label> </li> </ul> <span class='nettoyeur'> </span> </div> </fieldset> <p style='display:none;'><label for="nobotnobot-144">Veuillez laisser ce champ vide :</label> <input type="text" name="nobotnobot" id="nobotnobot-144" value="" size="10" /></p> <div style='text-align:right' class='spip_bouton'><input type="submit" name='Valider' value="Valider" /> </div> <div class="base64javascript3248232375bf18ecbaa38e1.43255124" title="PHNjcmlwdCBzcmM9Imh0dHA6Ly84MC5zbnVpcHAuZnIvcGx1Z2lucy9mb3Jtc19ldF90YWJsZXNfMl8wL2phdmFzY3JpcHQvanRpcC5qcyIgdHlwZT0idGV4dC9qYXZhc2NyaXB0Ij48L3NjcmlwdD4="></div> <div class="base64javascript3248232375bf18ecbaa38e1.43255124" title="PHNjcmlwdCB0eXBlPSJ0ZXh0L2phdmFzY3JpcHQiPjwhLS0KalF1ZXJ5KCdkaXYuc3BpcF9mb3JtcyBpbnB1dC5mb3JtbycpLmJpbmQoJ2ZvY3VzJyxmdW5jdGlvbigpe2pRdWVyeSh0aGlzKS5hZGRDbGFzcygnZm9ybW8tZm9jdXMnKTt9KTsKalF1ZXJ5KCdkaXYuc3BpcF9mb3JtcyBpbnB1dC5mb3JtbycpLmJpbmQoJ2JsdXInLGZ1bmN0aW9uKCl7alF1ZXJ5KHRoaXMpLnJlbW92ZUNsYXNzKCdmb3Jtby1mb2N1cycpO30pOwpqUXVlcnkoJ2Rpdi5zcGlwX2Zvcm1zIGlucHV0LmZvcm1sJykuYmluZCgnZm9jdXMnLGZ1bmN0aW9uKCl7alF1ZXJ5KHRoaXMpLmFkZENsYXNzKCdmb3JtbC1mb2N1cycpO30pOwpqUXVlcnkoJ2Rpdi5zcGlwX2Zvcm1zIGlucHV0LmZvcm1sJykuYmluZCgnYmx1cicsZnVuY3Rpb24oKXtqUXVlcnkodGhpcykucmVtb3ZlQ2xhc3MoJ2Zvcm1sLWZvY3VzJyk7fSk7CgovLy0tPjwvc2NyaXB0Pg=="></div> </div> </form> </div> CDEN du 8 novembre 2018 http://80.snuipp.fr/spip.php?article3230 <p>Ce 1er CDEN, qui s'est tenu sans le préfet et sans représentants du conseil départemental avait pour but de nous dresser un état des lieux du département à la rentrée 2018.</p> <ul class="spip"><li> Au 1er septembre 2018, le département dispose de<strong> 529 écoles</strong> (538 en 2017-2 ont fermé en cette rentrée, pour le reste ce sont des fusions) et de 2208 classes (2186 en 2017). </li></ul> <ul class="spip"><li> La Somme est un département rural puisque <strong>50,6% </strong> des écoles sont à moins de 4 classes.</li></ul> <ul class="spip"><li> Il y a <strong>110 regroupements pédagogiques</strong> composés de 29 RPC et 81 RPI. 2 futurs RPC sont en prévision.</li></ul> <ul class="spip"><li> Alors que l'administration prévoyait 782 élèves de moins à la rentrée, il a été constaté <strong>905 élèves</strong> de moins. Ce qui signifie une baisse constante depuis 2013.</li></ul> <ul class="spip"><li> Il reste <strong>26 </strong> <strong>dispositifs</strong> de moins de 3 ans et <strong>4 </strong> dispositifs Plus de Maîtres Que De Classes.</li></ul> <ul class="spip"><li> Un poste supplémentaire a été octroyé au département par le ministèrece qui fait un total de <strong>+16</strong> <strong>postes</strong> pour la rentrée.</li></ul> <p><strong>4 postes provisoires</strong> ont été ouverts à la rentrée 2018 : à l'école primaire de Poulainville, à l'école élémentaire Voltaire à Amiens, à l'école primaire La Chapellette de Péronne et à l'école primaire Moulins Bleus de l'Etoile.</p> <ul class="spip"><li> <strong>5 </strong> <strong>communes</strong> poursuivent l'organisation de la semaine sur 4 jours 1/2 : Doullens, Ham, Mers les bains, Muille-Villette et Picquigny, ce qui représente 10 écoles (sur 529).</li></ul> <ul class="spip"><li> Il y a 44 CP et 42 CE1 à effectifs réduits en REP+ et 76 CP et 12 CE1 à effectifs réduits en REP.</li></ul> <p>Il y a<strong> 4 REP+ et 10 REP </strong> dans le département.</p> <ul class="spip"><li> Concernant la scolarisation des élèves en situation de handicap, il y avait <strong>1773 élèves</strong> scolarisés dans les établissements publics et privés du 1er degré dont 706 en ULIS en 2017/2018. A ce jour <strong>78 élèves sont toujours sans AVS.</strong> Des recrutements sont encore prévus.</li></ul> <div class="texteencadre-spip spip">Le SNUipp-FSU 80 est très inquiet quant à la future carte scolaire puisqu'il faudra envisager plus de 70 classes de CE1 à dédoubler. A ce jour la dotation n'est pas encore connue. <p>Le SNUipp-FSU affirme qu'au niveau national il faudrait plus de 4000 postes alors que seuls 1800 sont prévus !</p> </div> Fri, 09 Nov 2018 17:11:32 +0100 Florence Drivet <p>Ce 1er CDEN, qui s'est tenu sans le préfet et sans représentants du conseil départemental avait pour but de nous dresser un état des lieux du département à la rentrée 2018.</p> <ul class="spip"><li> Au 1er septembre 2018, le département dispose de<strong> 529 écoles</strong> (538 en 2017-2 ont fermé en cette rentrée, pour le reste ce sont des fusions) et de 2208 classes (2186 en 2017). </li></ul> <ul class="spip"><li> La Somme est un département rural puisque <strong>50,6% </strong> des écoles sont à moins de 4 classes.</li></ul> <ul class="spip"><li> Il y a <strong>110 regroupements pédagogiques</strong> composés de 29 RPC et 81 RPI. 2 futurs RPC sont en prévision.</li></ul> <ul class="spip"><li> Alors que l'administration prévoyait 782 élèves de moins à la rentrée, il a été constaté <strong>905 élèves</strong> de moins. Ce qui signifie une baisse constante depuis 2013.</li></ul> <ul class="spip"><li> Il reste <strong>26 </strong> <strong>dispositifs</strong> de moins de 3 ans et <strong>4 </strong> dispositifs Plus de Maîtres Que De Classes.</li></ul> <ul class="spip"><li> Un poste supplémentaire a été octroyé au département par le ministèrece qui fait un total de <strong>+16</strong> <strong>postes</strong> pour la rentrée.</li></ul> <p><strong>4 postes provisoires</strong> ont été ouverts à la rentrée 2018 : à l'école primaire de Poulainville, à l'école élémentaire Voltaire à Amiens, à l'école primaire La Chapellette de Péronne et à l'école primaire Moulins Bleus de l'Etoile.</p> <ul class="spip"><li> <strong>5 </strong> <strong>communes</strong> poursuivent l'organisation de la semaine sur 4 jours 1/2 : Doullens, Ham, Mers les bains, Muille-Villette et Picquigny, ce qui représente 10 écoles (sur 529).</li></ul> <ul class="spip"><li> Il y a 44 CP et 42 CE1 à effectifs réduits en REP+ et 76 CP et 12 CE1 à effectifs réduits en REP.</li></ul> <p>Il y a<strong> 4 REP+ et 10 REP </strong> dans le département.</p> <ul class="spip"><li> Concernant la scolarisation des élèves en situation de handicap, il y avait <strong>1773 élèves</strong> scolarisés dans les établissements publics et privés du 1er degré dont 706 en ULIS en 2017/2018. A ce jour <strong>78 élèves sont toujours sans AVS.</strong> Des recrutements sont encore prévus.</li></ul> <div class="texteencadre-spip spip">Le SNUipp-FSU 80 est très inquiet quant à la future carte scolaire puisqu'il faudra envisager plus de 70 classes de CE1 à dédoubler. A ce jour la dotation n'est pas encore connue. <p>Le SNUipp-FSU affirme qu'au niveau national il faudrait plus de 4000 postes alors que seuls 1800 sont prévus !</p> </div> Mouvement du personnel en danger ! http://80.snuipp.fr/spip.php?article3226 <p><strong>La présentation par les services du ministère de l'Éducation nationale d'un projet de texte modifiant en profondeur les règles du mouvement suscite la colère des syndicats. </strong></p> <p>A l'occasion d'un groupe de travail ministériel l'administration a soumis aux organisations syndicales le projet de texte encadrant les opérations du mouvement départemental 2019. Un projet qui contient pour le SNUipp-FSU, le SE-Unsa, le Snudi-FO et la CGT Educ'action des dispositions inacceptables.</p> <p>Le texte prévoit en effet que la <strong class="caractencadre-spip spip">seconde phase du mouvement</strong>, qui existe encore dans de nombreux départements <strong class="caractencadre-spip spip">serait supprimée</strong> partout. Les personnels à titre provisoire ne pourraient donc plus effectuer qu'une seule saisie des vœux.</p> <p>Il serait par ailleurs,<strong class="caractencadre-spip spip"> imposé de candidater sur des zones géographiques et/ou à des typologies de postes, avec des affectations à titre définitif à la clé pour la plupart des personnels, y compris sur des postes non demandés.</strong></p> <p>Des enseignants se verraient donc de fait « prisonniers » d'un poste obtenu par vœu géographique forcé. De plus, serait <strong class="caractencadre-spip spip">remise en cause l'ancienneté générale des services (AGS) dans le barème du mouvement.</strong></p> <p>Il est enfin prévu que dans les départements, les <strong class="caractencadre-spip spip">notes de service « Mouvement » ne soient plus discutées en CAPD mais en CTSD</strong>, privant ainsi les commissions paritaires d'une partie de leurs prérogatives.</p> <p><strong>Autant de mesures qui dégraderaient à nouveau les conditions d'une opération importante pour la vie professionnelle et privée des enseignantes et des enseignants des écoles.</strong></p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">Déclaration intersyndicale</strong></p> <p>Dans une déclaration lue à l'occasion du groupe de travail, les quatre syndicats ont affirmé s'opposer à ces nouvelles dispositions et revendiquent :</p> <p> -le maintien de l'AGS comme élément essentiel du barème pour tous les postes ;</p> <p> -la suppression des postes profilés au profit de postes à exigences particulières ;</p> <p> -le maintien de la seconde phase du mouvement dans les départements où elle existait et leur rétablissement dans les autres ;</p> <p> -le maintien de l'affectation sur des postes précis et non sur des zones, Le respect du caractère non obligatoire des vœux géographiques ;</p> <p> -l'affectation à titre provisoire des enseignants actuellement sans poste à titre définitif et qui n'obtiendraient aucun poste précisément demandé au mouvement ;</p> <p> -l'examen des notes de service départementales du mouvement en CAPD ;</p> <p> -l'augmentation du nombre de vœux.</p> <div class="texteencadre-spip spip">Un courrier sera adressé au ministre, lui demandant des réponses favorables à toutes ces demandes. Faute de quoi, la mobilisation des personnels serait à l'ordre du jour.</div> Thu, 01 Nov 2018 18:29:56 +0100 Haydée Leblanc <p><strong>La présentation par les services du ministère de l'Éducation nationale d'un projet de texte modifiant en profondeur les règles du mouvement suscite la colère des syndicats. </strong></p> <p>A l'occasion d'un groupe de travail ministériel l'administration a soumis aux organisations syndicales le projet de texte encadrant les opérations du mouvement départemental 2019. Un projet qui contient pour le SNUipp-FSU, le SE-Unsa, le Snudi-FO et la CGT Educ'action des dispositions inacceptables.</p> <p>Le texte prévoit en effet que la <strong class="caractencadre-spip spip">seconde phase du mouvement</strong>, qui existe encore dans de nombreux départements <strong class="caractencadre-spip spip">serait supprimée</strong> partout. Les personnels à titre provisoire ne pourraient donc plus effectuer qu'une seule saisie des vœux.</p> <p>Il serait par ailleurs,<strong class="caractencadre-spip spip"> imposé de candidater sur des zones géographiques et/ou à des typologies de postes, avec des affectations à titre définitif à la clé pour la plupart des personnels, y compris sur des postes non demandés.</strong></p> <p>Des enseignants se verraient donc de fait « prisonniers » d'un poste obtenu par vœu géographique forcé. De plus, serait <strong class="caractencadre-spip spip">remise en cause l'ancienneté générale des services (AGS) dans le barème du mouvement.</strong></p> <p>Il est enfin prévu que dans les départements, les <strong class="caractencadre-spip spip">notes de service « Mouvement » ne soient plus discutées en CAPD mais en CTSD</strong>, privant ainsi les commissions paritaires d'une partie de leurs prérogatives.</p> <p><strong>Autant de mesures qui dégraderaient à nouveau les conditions d'une opération importante pour la vie professionnelle et privée des enseignantes et des enseignants des écoles.</strong></p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">Déclaration intersyndicale</strong></p> <p>Dans une déclaration lue à l'occasion du groupe de travail, les quatre syndicats ont affirmé s'opposer à ces nouvelles dispositions et revendiquent :</p> <p> -le maintien de l'AGS comme élément essentiel du barème pour tous les postes ;</p> <p> -la suppression des postes profilés au profit de postes à exigences particulières ;</p> <p> -le maintien de la seconde phase du mouvement dans les départements où elle existait et leur rétablissement dans les autres ;</p> <p> -le maintien de l'affectation sur des postes précis et non sur des zones, Le respect du caractère non obligatoire des vœux géographiques ;</p> <p> -l'affectation à titre provisoire des enseignants actuellement sans poste à titre définitif et qui n'obtiendraient aucun poste précisément demandé au mouvement ;</p> <p> -l'examen des notes de service départementales du mouvement en CAPD ;</p> <p> -l'augmentation du nombre de vœux.</p> <div class="texteencadre-spip spip">Un courrier sera adressé au ministre, lui demandant des réponses favorables à toutes ces demandes. Faute de quoi, la mobilisation des personnels serait à l'ordre du jour.</div> Le gouvernement choisit une Fonction... de moins en moins publique ! http://80.snuipp.fr/spip.php?article3224 <p><strong>Communiqué de presse FSU</strong> – Les Lilas le 30 octobre 2018</p> <p>Le Premier ministre vient d'annoncer sa volonté de <strong>pousser vers le privé nombre de fonctionnaires</strong> et a confirmé sa volonté de <strong>recourir au recrutement par contrat.</strong> Le Ministre de l'action et des comptes publics en a lui annoncé les conditions à la presse. Ces mesures visent à permettre des réorganisations de services liées aux suppressions des 120 000 emplois « promis » par le Président de la République. Et le gouvernement a dévoilé aujourd'hui son projet de nouvelle architecture des rémunérations des agent-es de la Fonction publique visant à <strong>mettre en place un salaire au mérite</strong> ! Un système aléatoire, discriminant et totalement entre les mains des employeurs sans réel dialogue social.</p> <p><strong>Le gouvernement a visiblement décidé d'en finir avec la Fonction publique !</strong></p> <p>La FSU dénonce ces mesures. Elles sont à l'extrême inverse du travail engagé avec le protocole PPCR qu'il aurait fallu prolonger pour faire des <strong class="caractencadre-spip spip">déroulements de carrière</strong> et de la <strong class="caractencadre-spip spip">revalorisation indiciaire</strong> (intégrant une part des primes), la <strong class="caractencadre-spip spip">colonne vertébrale des rémunérations de toutes et tous les agent-es de la Fonction publique</strong>.</p> <p>Décidément la Fonction publique s'éloigne de plus en plus de ses principes et de son sens défini par l'intérêt général. Cela est d'autant plus préjudiciable que <strong>ces mesures n'amélioreront ni la situation des agent-es ni le bon fonctionnement des services !</strong></p> <div class="texteencadre-spip spip">La FSU demande au gouvernement d'entendre les désaccords qui s'expriment et d'ouvrir des discussions portant sur le recrutement de fonctionnaires, la revalorisation salariale de toutes et tous les agent-es, le développement de la formation et de l'accompagnement des agent-es. Elle informe largement les personnels de la situation pour préparer les conditions du refus de ces mesures. </div> Thu, 01 Nov 2018 17:59:36 +0100 Haydée Leblanc <p><strong>Communiqué de presse FSU</strong> – Les Lilas le 30 octobre 2018</p> <p>Le Premier ministre vient d'annoncer sa volonté de <strong>pousser vers le privé nombre de fonctionnaires</strong> et a confirmé sa volonté de <strong>recourir au recrutement par contrat.</strong> Le Ministre de l'action et des comptes publics en a lui annoncé les conditions à la presse. Ces mesures visent à permettre des réorganisations de services liées aux suppressions des 120 000 emplois « promis » par le Président de la République. Et le gouvernement a dévoilé aujourd'hui son projet de nouvelle architecture des rémunérations des agent-es de la Fonction publique visant à <strong>mettre en place un salaire au mérite</strong> ! Un système aléatoire, discriminant et totalement entre les mains des employeurs sans réel dialogue social.</p> <p><strong>Le gouvernement a visiblement décidé d'en finir avec la Fonction publique !</strong></p> <p>La FSU dénonce ces mesures. Elles sont à l'extrême inverse du travail engagé avec le protocole PPCR qu'il aurait fallu prolonger pour faire des <strong class="caractencadre-spip spip">déroulements de carrière</strong> et de la <strong class="caractencadre-spip spip">revalorisation indiciaire</strong> (intégrant une part des primes), la <strong class="caractencadre-spip spip">colonne vertébrale des rémunérations de toutes et tous les agent-es de la Fonction publique</strong>.</p> <p>Décidément la Fonction publique s'éloigne de plus en plus de ses principes et de son sens défini par l'intérêt général. Cela est d'autant plus préjudiciable que <strong>ces mesures n'amélioreront ni la situation des agent-es ni le bon fonctionnement des services !</strong></p> <div class="texteencadre-spip spip">La FSU demande au gouvernement d'entendre les désaccords qui s'expriment et d'ouvrir des discussions portant sur le recrutement de fonctionnaires, la revalorisation salariale de toutes et tous les agent-es, le développement de la formation et de l'accompagnement des agent-es. Elle informe largement les personnels de la situation pour préparer les conditions du refus de ces mesures. </div> AESH : le métier que nous voulons http://80.snuipp.fr/spip.php?article3220 <p><strong>Des audiences nationales</strong></p> <p><strong>Fin septembre, le SNUipp-FSU a été reçu par la secrétaire d'État chargée des personnes handicapées, puis par la conseillère du ministre de l'Éducation nationale.</strong> Ces deux rendez-vous ont été l'occasion de porter l'ensemble des revendications et de déposer la synthèse nationale des livrets revendicatifs écrits avec les AESH.</p> <p>Pour les ministères, la volonté générale est bien de « dé-précariser » les AESH, selon la terminologie utilisée. Le constat que les difficultés de recrutement découlent de cette précarité est partagé. La « professionnalisation » des AESH permettrait aussi d'inscrire ce métier dans la durée. Sur certains points, des leviers d'action ont été proposés comme un rappel à la loi aux services de gestion des contractuels. Les pistes évoquées par le SNUipp-FSU pour l'amélioration des conditions de travail semblent faire écho dans leur réflexion. Ils disent aussi réfléchir aux temps hors temps scolaire pour garantir des temps complets, ce qui impliquerait une multiplication des employeurs (collectivités locales, associations sportives, associations de parents d'élèves…). Aucune réponse n'est apportée sur la revendication d'un statut spécifique pour un métier clairement défini ni sur une possibilité de revalorisation salariale.</p> <p>Un point d'information est apporté sur les pôles inclusifs d'accompagnement localisé (PIAL) qui ont été expérimentés dans deux départements et qui devraient se généraliser à l'ensemble du territoire. L'objectif affiché porte sur l'amélioration de l'accompagnement des élèves en situation de handicap dans un projet collectif.</p> <p>Enfin, un chantier de rénovation du métier d'accompagnant va s'ouvrir à l'automne.</p> <div class="texteencadre-spip spip">Le SNUipp-FSU y prendra toute sa place pour porter les revendications des AESH et avancer vers « le métier que nous voulons ».</div> <p><strong>Un livret revendicatif national</strong></p> <p>Statut, formation, salaire, temps de travail, attendus du métier, travail en équipe, perspectives professionnelles… les accompagnant-es réuni-e-s nationalement par le SNUipp-FSU ont planché sur le métier de demain, en n'éludant aucune des difficultés rencontrées au quotidien.</p> <p>Les remontées ont été synthétisées dans un <strong>4 pages, disponible ci-dessous en document joint ou sur simple demande par courriel auprès du SNUipp-FSU 80.</strong></p> <p><strong>Deux réunions d'information syndicale organisées dans le département en décembre </strong></p> <p><strong class="caractencadre-spip spip">Lundi 3 décembre, à Amiens de 9H à 12H (au 25 rue Riolan, près de la gare) et à Abbeville (au 310 chaussée de Rouvroy) de 13H30 à 16H30 auront lieu 2 réunions d'information syndicale à destination des personnels exerçant les missions d'AVS et d'AESH dans les écoles du département</strong>, en présence d'un-e membre du bureau départemental du SNUipp-FSU 80 et d'Ahmed TOUBAL responsable national du SNUipp des personnels contractuels non enseignants.</p> <p>Ouvertes à tou-te-s, syndiqué-e-s ou non, elles sont un droit pour les personnels concerné-e-s.</p> Sun, 28 Oct 2018 17:11:56 +0100 Haydée Leblanc <p><strong>Des audiences nationales</strong></p> <p><strong>Fin septembre, le SNUipp-FSU a été reçu par la secrétaire d'État chargée des personnes handicapées, puis par la conseillère du ministre de l'Éducation nationale.</strong> Ces deux rendez-vous ont été l'occasion de porter l'ensemble des revendications et de déposer la synthèse nationale des livrets revendicatifs écrits avec les AESH.</p> <p>Pour les ministères, la volonté générale est bien de « dé-précariser » les AESH, selon la terminologie utilisée. Le constat que les difficultés de recrutement découlent de cette précarité est partagé. La « professionnalisation » des AESH permettrait aussi d'inscrire ce métier dans la durée. Sur certains points, des leviers d'action ont été proposés comme un rappel à la loi aux services de gestion des contractuels. Les pistes évoquées par le SNUipp-FSU pour l'amélioration des conditions de travail semblent faire écho dans leur réflexion. Ils disent aussi réfléchir aux temps hors temps scolaire pour garantir des temps complets, ce qui impliquerait une multiplication des employeurs (collectivités locales, associations sportives, associations de parents d'élèves…). Aucune réponse n'est apportée sur la revendication d'un statut spécifique pour un métier clairement défini ni sur une possibilité de revalorisation salariale.</p> <p>Un point d'information est apporté sur les pôles inclusifs d'accompagnement localisé (PIAL) qui ont été expérimentés dans deux départements et qui devraient se généraliser à l'ensemble du territoire. L'objectif affiché porte sur l'amélioration de l'accompagnement des élèves en situation de handicap dans un projet collectif.</p> <p>Enfin, un chantier de rénovation du métier d'accompagnant va s'ouvrir à l'automne.</p> <div class="texteencadre-spip spip">Le SNUipp-FSU y prendra toute sa place pour porter les revendications des AESH et avancer vers « le métier que nous voulons ».</div> <p><strong>Un livret revendicatif national</strong></p> <p>Statut, formation, salaire, temps de travail, attendus du métier, travail en équipe, perspectives professionnelles… les accompagnant-es réuni-e-s nationalement par le SNUipp-FSU ont planché sur le métier de demain, en n'éludant aucune des difficultés rencontrées au quotidien.</p> <p>Les remontées ont été synthétisées dans un <strong>4 pages, disponible ci-dessous en document joint ou sur simple demande par courriel auprès du SNUipp-FSU 80.</strong></p> <p><strong>Deux réunions d'information syndicale organisées dans le département en décembre </strong></p> <p><strong class="caractencadre-spip spip">Lundi 3 décembre, à Amiens de 9H à 12H (au 25 rue Riolan, près de la gare) et à Abbeville (au 310 chaussée de Rouvroy) de 13H30 à 16H30 auront lieu 2 réunions d'information syndicale à destination des personnels exerçant les missions d'AVS et d'AESH dans les écoles du département</strong>, en présence d'un-e membre du bureau départemental du SNUipp-FSU 80 et d'Ahmed TOUBAL responsable national du SNUipp des personnels contractuels non enseignants.</p> <p>Ouvertes à tou-te-s, syndiqué-e-s ou non, elles sont un droit pour les personnels concerné-e-s.</p> “Hôpital en SousFrance” : les soignants de Pinel toujours en lutte ! http://80.snuipp.fr/spip.php?article3216 <p><strong>Parce que, la psy qu'ils veulent, c'est celle qui soigne, depuis plus de 100 nuits déjà, et 30 jours de plus, les personnels soignants de l'hôpital psychiatrique Philippe Pinel à Amiens sont en lutte </strong> et campent devant leur établissement pour protester contre la dégradation des soins , défendre un service public hospitalier de qualité et bientraitant pour les malades, leurs familles et les personnels et obtenir des moyens humains supplémentaires permettant une prise en charge correcte de leurs patients.</p> <p>Après une table ronde décevante arrachée à l'Agence Régionale de Santé le 25 septembre dernier, puis un rendez-vous tout aussi décevant avec leur direction, une délégation a été reçue par le préfet et son directeur de cabinet le 18 octobre, pour parler des difficultés de leur hôpital.Ils ont été écouté, un dialogue s'est établi, et la promesse a été faite que Mr le Préfet transmettrait à qui de droit leur constat et leurs attentes…</p> <p><strong>Parce qu'ils et elles ne lâchent rien, ne les lâchons pas non plus !!!</strong> <strong>Comme elles et eux, nous sommes des agent-es et des usager-es du service public !</strong></p> <div class="texteencadre-spip spip">Le SNUipp-FSU 80 et la FSU 80 leur apportent leur soutien plein et entier (chèques de solidarité, centaines de signatures, relais de leurs actions…)</div> <p><strong>Comment les soutenir ?</strong></p> <p><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> en passant les voir, en signant leur pétition de soutien, en prenant le temps de discuter 10 minutes ou une heure autour d'un café, leur campement est situé devant l'hôpital route de Paris à Amiens</p> <p><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> en versant à la caisse de solidarité, un peu, ou plus : <a href="https://www.lepotcommun.fr/pot/zfdyfyv0" class='spip_url spip_out' rel='nofollow external'>https://www.lepotcommun.fr/pot/zfdyfyv0</a></p> <p><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> en participant à leur <a href="https://www.facebook.com/events/247370545941479/" class='spip_out' rel='external'>journée de mobilisation du samedi 3 novembre</a> à Amiens, de 10H30 à 19H et plus</p> <p><strong>Toutes les infos sur</strong> : <a href="https://www.facebook.com/PinelEnLutte/" class='spip_url spip_out' rel='nofollow external'>https://www.facebook.com/PinelEnLutte/</a></p> Sun, 28 Oct 2018 16:34:11 +0100 Haydée Leblanc <p><strong>Parce que, la psy qu'ils veulent, c'est celle qui soigne, depuis plus de 100 nuits déjà, et 30 jours de plus, les personnels soignants de l'hôpital psychiatrique Philippe Pinel à Amiens sont en lutte </strong> et campent devant leur établissement pour protester contre la dégradation des soins , défendre un service public hospitalier de qualité et bientraitant pour les malades, leurs familles et les personnels et obtenir des moyens humains supplémentaires permettant une prise en charge correcte de leurs patients.</p> <p>Après une table ronde décevante arrachée à l'Agence Régionale de Santé le 25 septembre dernier, puis un rendez-vous tout aussi décevant avec leur direction, une délégation a été reçue par le préfet et son directeur de cabinet le 18 octobre, pour parler des difficultés de leur hôpital.Ils ont été écouté, un dialogue s'est établi, et la promesse a été faite que Mr le Préfet transmettrait à qui de droit leur constat et leurs attentes…</p> <p><strong>Parce qu'ils et elles ne lâchent rien, ne les lâchons pas non plus !!!</strong> <strong>Comme elles et eux, nous sommes des agent-es et des usager-es du service public !</strong></p> <div class="texteencadre-spip spip">Le SNUipp-FSU 80 et la FSU 80 leur apportent leur soutien plein et entier (chèques de solidarité, centaines de signatures, relais de leurs actions…)</div> <p><strong>Comment les soutenir ?</strong></p> <p><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> en passant les voir, en signant leur pétition de soutien, en prenant le temps de discuter 10 minutes ou une heure autour d'un café, leur campement est situé devant l'hôpital route de Paris à Amiens</p> <p><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> en versant à la caisse de solidarité, un peu, ou plus : <a href="https://www.lepotcommun.fr/pot/zfdyfyv0" class='spip_url spip_out' rel='nofollow external'>https://www.lepotcommun.fr/pot/zfdyfyv0</a></p> <p><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> en participant à leur <a href="https://www.facebook.com/events/247370545941479/" class='spip_out' rel='external'>journée de mobilisation du samedi 3 novembre</a> à Amiens, de 10H30 à 19H et plus</p> <p><strong>Toutes les infos sur</strong> : <a href="https://www.facebook.com/PinelEnLutte/" class='spip_url spip_out' rel='nofollow external'>https://www.facebook.com/PinelEnLutte/</a></p> Solidaires avec les sinistrés de l'Aude http://80.snuipp.fr/spip.php?article3214 <p><strong>Suite aux intempéries dans l'Aude, Solidarité Laïque, dont le SNUipp-FSU est membre, lance un appel à dons pour apporter soutien et réconfort aux enfants du département. Les dons serviront à financer des kits de loisirs, du petit matériel sportif et créatif et à assurer des activités périscolaires.</strong></p> <p>13 morts, des milliers de sinistrés, des dégâts matériels considérables notamment dans les écoles et les centres de loisirs, tel est le bilan des intempéries qui se sont abattues sur le Sud de la France et en particulier dans le département de l'Aude.</p> <p>Solidarité Laïque apporte d'ores et déjà son aide sur le terrain en lien avec ses partenaires qui gèrent des centres éducatifs sur place. Pour mieux répondre aux besoins, elle lance dès aujourd'hui un <a href="https://soutenir.solidarite-laique.org/UrgenceinondationsAude/~mon-don" class='spip_out' rel='external'>appel à dons</a> d'urgence destiné à accompagner les enfants victimes de ces intempéries.</p> <p>Le SNUipp-FSU et les autres syndicats enseignants, la Ligue de l'enseignement et l'Esper participent d'ores et déjà à la mobilisation. L'appel à dons permettra d'apporter un soutien de première urgence aux familles victimes des intempéries, d'aider les structures éducatives touchées et d'apporter un soutien aux activités pédagogiques, de proposer des activités de loisirs et de réconfort aux enfants traumatisés par ces inondations, de les équiper en kits sportifs et créatifs.</p> <p><a href="https://soutenir.solidarite-laique.org/UrgenceinondationsAude/~mon-don" class='spip_out' rel='external'>Je soutiens les sinistrés de l'Aude</a></p> <p><a href="http://www.solidarite-laique.org/je-milite/solidaires-avec-les-sinistres-de-laude/" class='spip_out' rel='external'>Le site de Solidarité Laïque</a></p> Sun, 28 Oct 2018 16:04:38 +0100 Haydée Leblanc <p><strong>Suite aux intempéries dans l'Aude, Solidarité Laïque, dont le SNUipp-FSU est membre, lance un appel à dons pour apporter soutien et réconfort aux enfants du département. Les dons serviront à financer des kits de loisirs, du petit matériel sportif et créatif et à assurer des activités périscolaires.</strong></p> <p>13 morts, des milliers de sinistrés, des dégâts matériels considérables notamment dans les écoles et les centres de loisirs, tel est le bilan des intempéries qui se sont abattues sur le Sud de la France et en particulier dans le département de l'Aude.</p> <p>Solidarité Laïque apporte d'ores et déjà son aide sur le terrain en lien avec ses partenaires qui gèrent des centres éducatifs sur place. Pour mieux répondre aux besoins, elle lance dès aujourd'hui un <a href="https://soutenir.solidarite-laique.org/UrgenceinondationsAude/~mon-don" class='spip_out' rel='external'>appel à dons</a> d'urgence destiné à accompagner les enfants victimes de ces intempéries.</p> <p>Le SNUipp-FSU et les autres syndicats enseignants, la Ligue de l'enseignement et l'Esper participent d'ores et déjà à la mobilisation. L'appel à dons permettra d'apporter un soutien de première urgence aux familles victimes des intempéries, d'aider les structures éducatives touchées et d'apporter un soutien aux activités pédagogiques, de proposer des activités de loisirs et de réconfort aux enfants traumatisés par ces inondations, de les équiper en kits sportifs et créatifs.</p> <p><a href="https://soutenir.solidarite-laique.org/UrgenceinondationsAude/~mon-don" class='spip_out' rel='external'>Je soutiens les sinistrés de l'Aude</a></p> <p><a href="http://www.solidarite-laique.org/je-milite/solidaires-avec-les-sinistres-de-laude/" class='spip_out' rel='external'>Le site de Solidarité Laïque</a></p>