SNUipp - FSU 80 http://80.snuipp.fr/ SNUipp - FSU 80 SPIP http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss fr SNUipp - FSU 80 snu80@snuipp.fr SNUipp80 Mon, 25 Sep 2017 13:34:41 +0200 1er janvier 1970 01:00:00 href="http://80.snuipp.fr/IMG/siteon0.png?1422788743" SNUipp - FSU 80 http://80.snuipp.fr SNUipp - FSU 80 Rendez-vous intersyndical lundi 2 octobre au Rectorat d'Amiens 17 h 00 pour les contrats aidés ! http://80.snuipp.fr/spip.php?article2536 <p><strong>L'annonce par le gouvernement de la suppression brutale des emplois aidés a entraîné une large onde de choc dans les secteurs dont une partie de l'activité est assurée par des personnels embauchés en CUI-CAE. Les annonces et les initiatives se multiplient pour dénoncer les désorganisations qui en découlent et les absences de perspectives d'emploi pour les personnels.</strong></p> <div class="texteencadre-spip spip"> Une intersyndicale à l'initiative du <strong class="caractencadre-spip spip">SNUipp-FSU Somme</strong>, FO, SGEN-CFDT, SE-UNSA, SUD s'est tenue le mardi 19 septembre. <strong>Ensemble, nous appelons à un rassemblement le lundi 2 OCTOBRE à 17 h devant le RECTORAT et avons formulé une demande d'entrevue avec l'IA. <strong class="caractencadre-spip spip">Signez massivement notre pétition pour soutenir les contrats aidés !</strong></strong></div> <dl class='spip_document_3308 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;width:120px;'> <dt><a href="http://80.snuipp.fr/IMG/pdf/CUI_courrier_intersyndical_IA_20_09_17.pdf" title='PDF - 368.4 ko' type="application/pdf"><img src='http://80.snuipp.fr/prive/vignettes/pdf.png' width='52' height='52' alt='PDF - 368.4 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Courrier Intersyndical rencontre IA</strong></dt> </dl> <dl class='spip_document_3316 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;width:120px;'> <dt><a href="http://80.snuipp.fr/IMG/docx/petition_suppression_contrats_aides-1.docx" title='Word - 76.7 ko' type="application/vnd.openxmlformats-officedocument.wordprocessingml.document"><img src='http://80.snuipp.fr/prive/vignettes/defaut.png' width='52' height='52' alt='Word - 76.7 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Pétition suppression contrats aidés</strong></dt> </dl> <dl class='spip_document_3310 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;width:120px;'> <dt><a href="http://80.snuipp.fr/IMG/pdf/CUI_2_octobre_Appel_intersyndical.pdf" title='PDF - 276.6 ko' type="application/pdf"><img src='http://80.snuipp.fr/prive/vignettes/pdf.png' width='52' height='52' alt='PDF - 276.6 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Courrier rassemblement intersyndical</strong></dt> </dl> Fri, 22 Sep 2017 14:01:22 +0200 NUCIBELLA Rémi <p><strong>L'annonce par le gouvernement de la suppression brutale des emplois aidés a entraîné une large onde de choc dans les secteurs dont une partie de l'activité est assurée par des personnels embauchés en CUI-CAE. Les annonces et les initiatives se multiplient pour dénoncer les désorganisations qui en découlent et les absences de perspectives d'emploi pour les personnels.</strong></p> <div class="texteencadre-spip spip"> Une intersyndicale à l'initiative du <strong class="caractencadre-spip spip">SNUipp-FSU Somme</strong>, FO, SGEN-CFDT, SE-UNSA, SUD s'est tenue le mardi 19 septembre. <strong>Ensemble, nous appelons à un rassemblement le lundi 2 OCTOBRE à 17 h devant le RECTORAT et avons formulé une demande d'entrevue avec l'IA. <strong class="caractencadre-spip spip">Signez massivement notre pétition pour soutenir les contrats aidés !</strong></strong></div> <dl class='spip_document_3308 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;width:120px;'> <dt><a href="http://80.snuipp.fr/IMG/pdf/CUI_courrier_intersyndical_IA_20_09_17.pdf" title='PDF - 368.4 ko' type="application/pdf"><img src='http://80.snuipp.fr/prive/vignettes/pdf.png' width='52' height='52' alt='PDF - 368.4 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Courrier Intersyndical rencontre IA</strong></dt> </dl> <dl class='spip_document_3316 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;width:120px;'> <dt><a href="http://80.snuipp.fr/IMG/docx/petition_suppression_contrats_aides-1.docx" title='Word - 76.7 ko' type="application/vnd.openxmlformats-officedocument.wordprocessingml.document"><img src='http://80.snuipp.fr/prive/vignettes/defaut.png' width='52' height='52' alt='Word - 76.7 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Pétition suppression contrats aidés</strong></dt> </dl> <dl class='spip_document_3310 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;width:120px;'> <dt><a href="http://80.snuipp.fr/IMG/pdf/CUI_2_octobre_Appel_intersyndical.pdf" title='PDF - 276.6 ko' type="application/pdf"><img src='http://80.snuipp.fr/prive/vignettes/pdf.png' width='52' height='52' alt='PDF - 276.6 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Courrier rassemblement intersyndical</strong></dt> </dl> Les modalités du PPCR : comprendre mon reclassement. http://80.snuipp.fr/spip.php?article2532 <p>Le reclassement des échelons prend effet à compter du <strong>1er septembre 2017.</strong> L'administration a mis à jour ce reclassement, chaque collègue peut dorénavant voir sur IPROF son échelon au 1er septembre 2017.</p> <p>Le report d'ancienneté a bien été pris en compte même s'il n'est pas spécifié en tant que tel.</p> <p>Néanmoins,ce report peut se voir lorsqu'on se rend dans l'onglet perspectives, promotions. Exemple, une personne qui était promue à l'échelon 5 au <strong>1er septembre 2016</strong> sera reclassée au 5eme échelon en<strong> septembre 2017 </strong> mais avec une ancienneté d'un an.</p> <p>La prochaine promotion (à l'échelon 6) aura donc lieu 2 ans et 6 mois plus tard soit en<strong> mars 2019.</strong>(2ans et 6 mois après le 1er septembre 2016, ce qui atteste la prise en compte de l'ancienneté).</p> <p>Un arrêté spécifiant l'échelon et l'ancienneté dans l'échelon devrait être envoyé prochainement à chaque collègue par l'administration.</p> <div class="texteencadre-spip spip">Afin de mieux comprendre ce reclassement, n'hésitez pas à prendre connaissance de la fiche jointe et à contacter le SNUipp-FSU80 au 03 22 80 80 78 .</div> Fri, 22 Sep 2017 12:18:58 +0200 Florence Drivet <p>Le reclassement des échelons prend effet à compter du <strong>1er septembre 2017.</strong> L'administration a mis à jour ce reclassement, chaque collègue peut dorénavant voir sur IPROF son échelon au 1er septembre 2017.</p> <p>Le report d'ancienneté a bien été pris en compte même s'il n'est pas spécifié en tant que tel.</p> <p>Néanmoins,ce report peut se voir lorsqu'on se rend dans l'onglet perspectives, promotions. Exemple, une personne qui était promue à l'échelon 5 au <strong>1er septembre 2016</strong> sera reclassée au 5eme échelon en<strong> septembre 2017 </strong> mais avec une ancienneté d'un an.</p> <p>La prochaine promotion (à l'échelon 6) aura donc lieu 2 ans et 6 mois plus tard soit en<strong> mars 2019.</strong>(2ans et 6 mois après le 1er septembre 2016, ce qui atteste la prise en compte de l'ancienneté).</p> <p>Un arrêté spécifiant l'échelon et l'ancienneté dans l'échelon devrait être envoyé prochainement à chaque collègue par l'administration.</p> <div class="texteencadre-spip spip">Afin de mieux comprendre ce reclassement, n'hésitez pas à prendre connaissance de la fiche jointe et à contacter le SNUipp-FSU80 au 03 22 80 80 78 .</div> Retraité-es : mobilisé-es le 28 septembre pour leur pouvoir d'achat http://80.snuipp.fr/spip.php?article2528 <p><strong class="caractencadre-spip spip">Retraité-es : mobilisé-es le 28 septembre pour leur pouvoir d'achat !</strong></p> <p><strong>Le gouvernement vient d'annoncer la fin du gel des pensions de retraite des régimes de base avec une revalorisation de 0,8% au 1er octobre ce qui correspond à la hausse des prix de ces douze derniers mois.</strong></p> <p>La FSU prend acte de cette annonce qui répond à une de ses revendications et fait suite au gel des pensions que supportent les retraité-es depuis quatre ans. Elle souhaite en voir la concrétisation sans retard.</p> <p>Par cette annonce, le premier ministre essaie de désamorcer le très fort mécontentement des retraité-es <strong>après l'annonce de la hausse de la CSG qui concerne plus de 10 millions d'entre eux et la réduction de l'APL qui pénalise fortement les plus modestes.</strong> La FSU n'est pas dupe, car si cette augmentation apportera un « petit plus » pour les retraité-es exonéré-es de CSG, pour 60% d'entre eux la ponction du 1er janvier sera plus importante que la petite hausse d'octobre, ce qui provoquera une nouvelle baisse de leur pouvoir d'achat.</p> <p>La garantie du pouvoir d'achat de l'ensemble des retraité-es reste toujours d'actualité : rattrapage des pertes subies et pas de pension en dessous du SMIC. C'est une exigence affirmée fortement dans les 12 000 réponses au questionnaire initié par neuf organisations syndicales et associatives de retraité-e-s.</p> <div class="texteencadre-spip spip">Les retraité-es de la FSU restent déterminé-es à faire des actions du 28 septembre un temps fort pour rappeler l'ensemble des problématiques posées aux retraité-es. </div> <strong>Le 28 dans la Somme, 3 rassemblements : <p><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Amiens 15h place Gambetta puis manifestation jusqu'à la permanence de B Pompili <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Mers les Bains 10h près du golf <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Péronne 10h à la mairie</strong></p> <p>Les 9 organisations (UCR CGT, FO, UNAR- CFTC, CE- CGC, FGR-FP, UNIRS-SOLIDAIRES, UNRPA, LSR, FSU) demandent à être reçues par le Président de la République pour exposer leurs revendications et faire de la situation des 16 millions de retraité-es une question essentielle de la politique gouvernementale.</p> <p><strong><strong class="caractencadre-spip spip">DÉCLARATION DE FAIRE GRÈVE, CLIQUEZ-SUR L'IMAGE</strong></strong> : <span class='spip_document_3320 spip_documents spip_documents_center'> <a href="http://80.snuipp.fr/spip.php?article1026" class="spip_in"><img src='http://80.snuipp.fr/IMG/jpg/arton1246-93fe8.jpg' width="175" height="99" alt="" /></a></span></p> Fri, 22 Sep 2017 10:32:56 +0200 NUCIBELLA Rémi <p><strong class="caractencadre-spip spip">Retraité-es : mobilisé-es le 28 septembre pour leur pouvoir d'achat !</strong></p> <p><strong>Le gouvernement vient d'annoncer la fin du gel des pensions de retraite des régimes de base avec une revalorisation de 0,8% au 1er octobre ce qui correspond à la hausse des prix de ces douze derniers mois.</strong></p> <p>La FSU prend acte de cette annonce qui répond à une de ses revendications et fait suite au gel des pensions que supportent les retraité-es depuis quatre ans. Elle souhaite en voir la concrétisation sans retard.</p> <p>Par cette annonce, le premier ministre essaie de désamorcer le très fort mécontentement des retraité-es <strong>après l'annonce de la hausse de la CSG qui concerne plus de 10 millions d'entre eux et la réduction de l'APL qui pénalise fortement les plus modestes.</strong> La FSU n'est pas dupe, car si cette augmentation apportera un « petit plus » pour les retraité-es exonéré-es de CSG, pour 60% d'entre eux la ponction du 1er janvier sera plus importante que la petite hausse d'octobre, ce qui provoquera une nouvelle baisse de leur pouvoir d'achat.</p> <p>La garantie du pouvoir d'achat de l'ensemble des retraité-es reste toujours d'actualité : rattrapage des pertes subies et pas de pension en dessous du SMIC. C'est une exigence affirmée fortement dans les 12 000 réponses au questionnaire initié par neuf organisations syndicales et associatives de retraité-e-s.</p> <div class="texteencadre-spip spip">Les retraité-es de la FSU restent déterminé-es à faire des actions du 28 septembre un temps fort pour rappeler l'ensemble des problématiques posées aux retraité-es. </div> <strong>Le 28 dans la Somme, 3 rassemblements : <p><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Amiens 15h place Gambetta puis manifestation jusqu'à la permanence de B Pompili <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Mers les Bains 10h près du golf <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Péronne 10h à la mairie</strong></p> <p>Les 9 organisations (UCR CGT, FO, UNAR- CFTC, CE- CGC, FGR-FP, UNIRS-SOLIDAIRES, UNRPA, LSR, FSU) demandent à être reçues par le Président de la République pour exposer leurs revendications et faire de la situation des 16 millions de retraité-es une question essentielle de la politique gouvernementale.</p> <p><strong><strong class="caractencadre-spip spip">DÉCLARATION DE FAIRE GRÈVE, CLIQUEZ-SUR L'IMAGE</strong></strong> : <span class='spip_document_3320 spip_documents spip_documents_center'> <a href="http://80.snuipp.fr/spip.php?article1026" class="spip_in"><img src='http://80.snuipp.fr/IMG/jpg/arton1246-93fe8.jpg' width="175" height="99" alt="" /></a></span></p> Evaluations CP : Recul sur les modalités mais pas sur la culture de l'évaluation http://80.snuipp.fr/spip.php?article2524 <p>Suite à de nombreuses réactions, et particulièrement celle du<strong> SNUipp-FSU </strong> qui a dénoncé des évaluations au contenu, à la forme et au calendrier inadapté aux jeunes élèves de début de CP, le ministère fait marche arrière sur la mise en oeuvre du protocole d'évaluation nationale au CP.</p> <p><strong>Le syndicat</strong> avait interrogé la finalité de ces évaluations : aide aux élèves et aux enseignantes… ou pression exercée sur l'école maternelle pour en préparer la primarisation ? Outil d'analyse des besoins… ou levier pour imposer de bonnes pratiques en lecture, avec le recours systématique à une méthode syllabique pure ?</p> <p>La DGESCO reprend à son compte nombre d'éléments d'analyse critique portés par le <strong>SNUipp-FSU.</strong> Le ministère reconnaît que l'évaluation proposée ne saurait être exhaustive et doit être complétée par l'observation continue des élèves au cours des apprentissages ordinaires. Afin d'éviter un climat trop anxiogène, les enseignants sont invités à guider les élèves, à adapter consignes et temps de passation. Surtout, il est concédé que le protocole peut faire l'objet d'adaptations, avec la « possibilité de ne faire passer qu'une partie [des] exercices », voire de dispenser les élèves en situation de handicap. De même, l'analyse des résultats par l'équipe du cycle 2 et le retour d'expérience des enseignants pour améliorer le dispositif sont sollicités.</p> <div class="texteencadre-spip spip">Ces concessions font écho à la demande du <strong>SNUipp-FSU</strong>. Pour autant, tout n'est pas réglé.</div> <p>Ainsi, le ministère continue d'exiger la remontée des résultats aux IEN et prétend faire de ces évaluations CP « une première étape du développement de la culture de l'évaluation dans les classes ». La "culture de l'évaluation" se traduit souvent par un outil de contrôle et un instrument de gestion. Elle a déjà été mise en œuvre dans d'autres pays et des recherches en pointent les dangers et les effets négatifs sur les résultats des élèves et sur le métier d'enseignant-es.</p> <div class="texteencadre-spip spip"> Pour le <strong>SNUipp-FSU</strong>, l'évaluation ne peut avoir d'autres fonctions que celle d'être au service des apprentissages des élèves. </div> <p>Pour le <strong>SNUipp-FSU</strong>, cette intention cadre mal avec le nécessaire respect du savoir-faire enseignant en matière d'évaluation des élèves et la mise en œuvre des programmes à l'échelle des cycles.</p> <div class="texteencadre-spip spip"> Le syndicat maintient donc sa position sur le sujet et continue d'inviter les équipes à adapter les évaluations comme le calendrier de passation à la réalité de la classe et de l'école, en s'appuyant sur les synthèses transmises par l'école maternelle. </div> <p>De même, l'analyse des résultats relève de la compétence des équipes et ne peut entraîner des prescriptions ou des injonctions de la part des IEN sur le choix de méthodes ou de bonnes pratiques.</p> <div class="texteencadre-spip spip"> C'est pourquoi le<strong> SNUipp-FSU</strong> propose que les enseignant-es conservent les résultats des évaluations à l'école et fassent remonter aux IEN les moyens nécessaires pour répondre aux besoins de remédiation issus de leur analyse : RASED, formation, taille des classes.</div> <p>Le snuipp-FSU vous propose un courrier à donner aux parents des CP.</p> Thu, 21 Sep 2017 14:09:11 +0200 Florence Drivet <p>Suite à de nombreuses réactions, et particulièrement celle du<strong> SNUipp-FSU </strong> qui a dénoncé des évaluations au contenu, à la forme et au calendrier inadapté aux jeunes élèves de début de CP, le ministère fait marche arrière sur la mise en oeuvre du protocole d'évaluation nationale au CP.</p> <p><strong>Le syndicat</strong> avait interrogé la finalité de ces évaluations : aide aux élèves et aux enseignantes… ou pression exercée sur l'école maternelle pour en préparer la primarisation ? Outil d'analyse des besoins… ou levier pour imposer de bonnes pratiques en lecture, avec le recours systématique à une méthode syllabique pure ?</p> <p>La DGESCO reprend à son compte nombre d'éléments d'analyse critique portés par le <strong>SNUipp-FSU.</strong> Le ministère reconnaît que l'évaluation proposée ne saurait être exhaustive et doit être complétée par l'observation continue des élèves au cours des apprentissages ordinaires. Afin d'éviter un climat trop anxiogène, les enseignants sont invités à guider les élèves, à adapter consignes et temps de passation. Surtout, il est concédé que le protocole peut faire l'objet d'adaptations, avec la « possibilité de ne faire passer qu'une partie [des] exercices », voire de dispenser les élèves en situation de handicap. De même, l'analyse des résultats par l'équipe du cycle 2 et le retour d'expérience des enseignants pour améliorer le dispositif sont sollicités.</p> <div class="texteencadre-spip spip">Ces concessions font écho à la demande du <strong>SNUipp-FSU</strong>. Pour autant, tout n'est pas réglé.</div> <p>Ainsi, le ministère continue d'exiger la remontée des résultats aux IEN et prétend faire de ces évaluations CP « une première étape du développement de la culture de l'évaluation dans les classes ». La "culture de l'évaluation" se traduit souvent par un outil de contrôle et un instrument de gestion. Elle a déjà été mise en œuvre dans d'autres pays et des recherches en pointent les dangers et les effets négatifs sur les résultats des élèves et sur le métier d'enseignant-es.</p> <div class="texteencadre-spip spip"> Pour le <strong>SNUipp-FSU</strong>, l'évaluation ne peut avoir d'autres fonctions que celle d'être au service des apprentissages des élèves. </div> <p>Pour le <strong>SNUipp-FSU</strong>, cette intention cadre mal avec le nécessaire respect du savoir-faire enseignant en matière d'évaluation des élèves et la mise en œuvre des programmes à l'échelle des cycles.</p> <div class="texteencadre-spip spip"> Le syndicat maintient donc sa position sur le sujet et continue d'inviter les équipes à adapter les évaluations comme le calendrier de passation à la réalité de la classe et de l'école, en s'appuyant sur les synthèses transmises par l'école maternelle. </div> <p>De même, l'analyse des résultats relève de la compétence des équipes et ne peut entraîner des prescriptions ou des injonctions de la part des IEN sur le choix de méthodes ou de bonnes pratiques.</p> <div class="texteencadre-spip spip"> C'est pourquoi le<strong> SNUipp-FSU</strong> propose que les enseignant-es conservent les résultats des évaluations à l'école et fassent remonter aux IEN les moyens nécessaires pour répondre aux besoins de remédiation issus de leur analyse : RASED, formation, taille des classes.</div> <p>Le snuipp-FSU vous propose un courrier à donner aux parents des CP.</p> Le 10 octobre, dans l'unité pour défendre la Fonction publique http://80.snuipp.fr/spip.php?article2522 <p><strong>Neuf fédérations de fonctionnaires dont la FSU appellent à une journée de grève et de manifestations le 10 octobre prochain. Un cadre unitaire qui augure d'une mobilisation massive pour défendre une Fonction publique prise pour cible depuis l'arrivée du nouveau gouvernement</strong></p> <p>"Faire entendre " leurs "profonds désaccords" avec les "mesures injustes et inefficaces" prises par le gouvernement. Dans un communiqué de presse commun rendu public ce 15 septembre, l'ensemble des organisations syndicales de la Fonction publique sont tombées d'accord pour exprimer leur colère dans la rue le 10 octobre prochain, à l'occasion du rendez-vous salarial fixé avec le ministère de l'Action et des Comptes publics.</p> <p><strong class="caractencadre-spip spip">Des mesures contraires aux engagements</strong></p> <p>"J'augmenterai votre pouvoir d'achat, comme celui des salariés des entreprises : vous paierez moins de cotisations et votre salaire sera augmenté d'autant". Le communiqué confronte l'engagement de campagne du candidat Emmanuel Macron à la réalité des mesures négatives qui s'accumulent : retour du jour de carence, gel du point d'indice, projet de 120 000 suppressions d'emploi sur les trois versants de la Fonction Publique, hausse de la CSG au mieux juste compensée… Des décisions qui "vont impacter fortement et négativement le pouvoir d'achat de plus de 5,4 millions d'agents publics et fragilisent les services publics rendus aux usagers"</p> <p><strong class="caractencadre-spip spip">L'exigence d'une véritable négociation salariale</strong></p> <p>Les organisations signataires appellent donc l'ensemble des agents "à la grève, aux manifestations ou rassemblements" le 10 octobre prochain afin d'obtenir "une véritable négociation salariale qui aboutisse à une réelle reconnaissance du travail, des missions et de l'engagement professionnel des agents par une augmentation du pouvoir d'achat et de la revalorisation des carrières, le non renouvellement du jour de carence et les moyens nécessaires pour exercer leurs missions de service public."</p> <p><strong><strong class="caractencadre-spip spip">DÉCLARATION DE FAIRE GRÈVE. CLIQUEZ SUR L'IMAGE</strong></strong> : <span class='spip_document_3322 spip_documents spip_documents_center'> <a href="http://80.snuipp.fr/spip.php?article1026" class="spip_in"><img src='http://80.snuipp.fr/IMG/jpg/arton1246-93fe8-2.jpg' width="175" height="99" alt="" /></a></span></p> <p><strong class="caractencadre-spip spip">Le communiqué des 9 organisations syndicales</strong></p> <dl class='spip_document_3280 spip_documents spip_documents_center'> <dt><a href="http://80.snuipp.fr/IMG/pdf/cp_journee_fp_unitairedu_10_octobre.pdf" title='PDF - 700.8 ko' type="application/pdf"><img src='http://80.snuipp.fr/prive/vignettes/pdf.png' width='52' height='52' alt='PDF - 700.8 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>journee fp unitai­re du 10 octobre</strong></dt> </dl> Thu, 21 Sep 2017 13:56:15 +0200 NUCIBELLA Rémi <p><strong>Neuf fédérations de fonctionnaires dont la FSU appellent à une journée de grève et de manifestations le 10 octobre prochain. Un cadre unitaire qui augure d'une mobilisation massive pour défendre une Fonction publique prise pour cible depuis l'arrivée du nouveau gouvernement</strong></p> <p>"Faire entendre " leurs "profonds désaccords" avec les "mesures injustes et inefficaces" prises par le gouvernement. Dans un communiqué de presse commun rendu public ce 15 septembre, l'ensemble des organisations syndicales de la Fonction publique sont tombées d'accord pour exprimer leur colère dans la rue le 10 octobre prochain, à l'occasion du rendez-vous salarial fixé avec le ministère de l'Action et des Comptes publics.</p> <p><strong class="caractencadre-spip spip">Des mesures contraires aux engagements</strong></p> <p>"J'augmenterai votre pouvoir d'achat, comme celui des salariés des entreprises : vous paierez moins de cotisations et votre salaire sera augmenté d'autant". Le communiqué confronte l'engagement de campagne du candidat Emmanuel Macron à la réalité des mesures négatives qui s'accumulent : retour du jour de carence, gel du point d'indice, projet de 120 000 suppressions d'emploi sur les trois versants de la Fonction Publique, hausse de la CSG au mieux juste compensée… Des décisions qui "vont impacter fortement et négativement le pouvoir d'achat de plus de 5,4 millions d'agents publics et fragilisent les services publics rendus aux usagers"</p> <p><strong class="caractencadre-spip spip">L'exigence d'une véritable négociation salariale</strong></p> <p>Les organisations signataires appellent donc l'ensemble des agents "à la grève, aux manifestations ou rassemblements" le 10 octobre prochain afin d'obtenir "une véritable négociation salariale qui aboutisse à une réelle reconnaissance du travail, des missions et de l'engagement professionnel des agents par une augmentation du pouvoir d'achat et de la revalorisation des carrières, le non renouvellement du jour de carence et les moyens nécessaires pour exercer leurs missions de service public."</p> <p><strong><strong class="caractencadre-spip spip">DÉCLARATION DE FAIRE GRÈVE. CLIQUEZ SUR L'IMAGE</strong></strong> : <span class='spip_document_3322 spip_documents spip_documents_center'> <a href="http://80.snuipp.fr/spip.php?article1026" class="spip_in"><img src='http://80.snuipp.fr/IMG/jpg/arton1246-93fe8-2.jpg' width="175" height="99" alt="" /></a></span></p> <p><strong class="caractencadre-spip spip">Le communiqué des 9 organisations syndicales</strong></p> <dl class='spip_document_3280 spip_documents spip_documents_center'> <dt><a href="http://80.snuipp.fr/IMG/pdf/cp_journee_fp_unitairedu_10_octobre.pdf" title='PDF - 700.8 ko' type="application/pdf"><img src='http://80.snuipp.fr/prive/vignettes/pdf.png' width='52' height='52' alt='PDF - 700.8 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>journee fp unitai­re du 10 octobre</strong></dt> </dl> Les "RIS midi ou goûter" du SNUipp http://80.snuipp.fr/spip.php?article1797 <p><span class='spip_document_2690 spip_documents spip_documents_center'> <img src='http://80.snuipp.fr/IMG/jpg/midi-gouter_web.jpg' width="350" height="451" alt="" /></span> <strong class="caractencadre-spip spip">Le principe</strong><br/> Un membre du bureau du SNUipp vient passer un moment (le midi ou après la classe) avec vous dans votre école. <strong>Il est souhaitable qu'une dizaine de collègues soient présents</strong>. Ce moment sera une occasion de discuter et d'échanger autour de questions très précises que vous souhaiterez poser.</p> <p><strong class="caractencadre-spip spip">Comment ça marche ?</strong><br/> <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> vous vous inscrivez en remplissant le formulaire ci-dessous (en ligne) <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> nous vous contactons par mail au moins deux semaines à l'avance pour programmer notre venue <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> vous invitez tous vos collègues ainsi que les collègues des environs (au moins 10), syndiqués ou non, à venir à l'école à la date et à l'heure prévue (avec leur repas si c'est un midi) <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> vous envoyez au DASEN sous couvert de votre IEN votre courrier de participation à cette RIS du SNUipp FSU Somme (voir lettre ci dessous)</p> <div class="texteencadre-spip spip">Sans réponse de notre part dans la semaine qui suit, merci de nous contacter par téléphone (03.22.80.80.78) afin de vérifier que nous avons reçu votre demande.</div> <a name='form44'></a> <div class='spip_forms form_44'> <div class='spip_descriptif'></div> <form method='post' action='spip.php?page=podcast#form44' enctype='multipart/form-data'> <div> <input name="page" value="podcast" type="hidden" /> <input type='hidden' name='ajout_reponse' value='44' /> <input type='hidden' name='id_donnee' value='0' /> <input type='hidden' name='retour_form' value='' /> </div> <div > <fieldset class='separateur_2'><legend>Vous</legend> <div class='spip_form_champ ligne_1'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-ligne_1">Prénom et nom</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='ligne_1' id='input-44-ligne_1' value="" class=' ligne forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ ligne_5'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-ligne_5">Fonction dans l'école</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='ligne_5' id='input-44-ligne_5' value="" class=' ligne forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ select_2'> <span class='spip_form_label'> <span class='label'>Syndiqué au SNUipp</span> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <ul class='spip_form_choix_unique'> <li> <input type='radio' name='select_2' value='select_2_1' id='input-44-select_2_1' /> <label for='input-44-select_2_1'>Oui</label> </li> <li> <input type='radio' name='select_2' value='select_2_2' id='input-44-select_2_2' /> <label for='input-44-select_2_2'>Non</label> </li> </ul> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ telephone_1'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-telephone_1">Votre numéro de téléphone</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='telephone_1' id='input-44-telephone_1' value="" class=' telephone forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ email_1'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-email_1">Votre adresse courriel</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <span class='spip_form_label_details'>Veuillez entrer une adresse e-mail valide (de type vous@fournisseur.com).</span> <input type="text" name='email_1' id='input-44-email_1' value="" class=' email forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> </fieldset><fieldset class='separateur_3'><legend>L'école</legend> <div class='spip_form_champ select_1'> <span class='spip_form_label'> <span class='label'>Type</span> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <ul class='spip_form_choix_unique'> <li> <input type='radio' name='select_1' value='select_1_1' id='input-44-select_1_1' /> <label for='input-44-select_1_1'>Maternelle</label> </li> <li> <input type='radio' name='select_1' value='select_1_2' id='input-44-select_1_2' /> <label for='input-44-select_1_2'>Primaire</label> </li> <li> <input type='radio' name='select_1' value='select_1_3' id='input-44-select_1_3' /> <label for='input-44-select_1_3'>Elementaire</label> </li> <li> <input type='radio' name='select_1' value='select_1_4' id='input-44-select_1_4' /> <label for='input-44-select_1_4'>RPI</label> </li> <li> <input type='radio' name='select_1' value='select_1_5' id='input-44-select_1_5' /> <label for='input-44-select_1_5'>Autre</label> </li> </ul> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ ligne_2'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-ligne_2">Nom de l'école</label> : </span> <input type="text" name='ligne_2' id='input-44-ligne_2' value="" class=' ligne formo' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ ligne_3'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-ligne_3">Adresse exacte</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='ligne_3' id='input-44-ligne_3' value="" class=' ligne forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ ligne_4'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-ligne_4">Commune</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='ligne_4' id='input-44-ligne_4' value="" class=' ligne forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ telephone_2'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-telephone_2">Numéro de téléphone</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='telephone_2' id='input-44-telephone_2' value="" class=' telephone forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ num_1'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-num_1">Nombre de classes</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='num_1' id='input-44-num_1' value="" class=' num forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ num_2'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-num_2">Nombre de collègues</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='num_2' id='input-44-num_2' value="" class=' num forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> </fieldset><fieldset class='separateur_1'><legend>La rencontre...</legend> <div class='spip_form_champ select_3'> <span class='spip_form_label'> <span class='label'>Quel type de rencontre souhaitez-vous ?</span> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <ul class='spip_form_choix_unique'> <li> <input type='radio' name='select_3' value='select_3_1' id='input-44-select_3_1' /> <label for='input-44-select_3_1'>un midi</label> </li> <li> <input type='radio' name='select_3' value='select_3_2' id='input-44-select_3_2' /> <label for='input-44-select_3_2'>un goûter</label> </li> <li> <input type='radio' name='select_3' value='select_3_3' id='input-44-select_3_3' /> <label for='input-44-select_3_3'>l'un ou l'autre</label> </li> </ul> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ multiple_1'> <span class='spip_form_label'> <span class='label'>Jour souhaité</span> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type='hidden' name='multiple_1[]' id='input-44-multiple_1' value='' /> <ul class="spip_form_choix_multiple"> <li> <input type='checkbox' name='multiple_1[]' id='input-44-multiple_1_1' value='multiple_1_1' /> <label for='input-44-multiple_1_1'>un Lundi</label></li> <li> <input type='checkbox' name='multiple_1[]' id='input-44-multiple_1_2' value='multiple_1_2' /> <label for='input-44-multiple_1_2'>un Mardi</label></li> </ul> <ul class="spip_form_choix_multiple"> <li> <input type='checkbox' name='multiple_1[]' id='input-44-multiple_1_3' value='multiple_1_3' /> <label for='input-44-multiple_1_3'>un Jeudi</label></li> <li> <input type='checkbox' name='multiple_1[]' id='input-44-multiple_1_4' value='multiple_1_4' /> <label for='input-44-multiple_1_4'>un Vendredi</label></li> </ul> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ ligne_6'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-ligne_6">A partir de quelle heure ?</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='ligne_6' id='input-44-ligne_6' value="" class=' ligne forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ texte_1'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-texte_1">Dates impossibles</label> : </span> <textarea name='texte_1' rows='10' class='formo ' cols='80' id='input-44-texte_1'></textarea> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ texte_2'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-texte_2">Thèmes souhaités</label> : </span> <textarea name='texte_2' rows='10' class='formo ' cols='80' id='input-44-texte_2'></textarea> <span class='nettoyeur'> </span> </div> </fieldset> <p style='display:none;'><label for="nobotnobot-44">Veuillez laisser ce champ vide :</label> <input type="text" name="nobotnobot" id="nobotnobot-44" value="" size="10" /></p> <div style='text-align:right' class='spip_bouton'><input type="submit" name='Valider' value="Valider" /> </div> <div class="base64javascript62727101959c8e9d1a829c6.03478722" title="PHNjcmlwdCBzcmM9Imh0dHA6Ly84MC5zbnVpcHAuZnIvcGx1Z2lucy9mb3Jtc19ldF90YWJsZXNfMl8wL2phdmFzY3JpcHQvanRpcC5qcyIgdHlwZT0idGV4dC9qYXZhc2NyaXB0Ij48L3NjcmlwdD4="></div> <div class="base64javascript62727101959c8e9d1a829c6.03478722" title="PHNjcmlwdCB0eXBlPSJ0ZXh0L2phdmFzY3JpcHQiPjwhLS0KalF1ZXJ5KCdkaXYuc3BpcF9mb3JtcyBpbnB1dC5mb3JtbycpLmJpbmQoJ2ZvY3VzJyxmdW5jdGlvbigpe2pRdWVyeSh0aGlzKS5hZGRDbGFzcygnZm9ybW8tZm9jdXMnKTt9KTsKalF1ZXJ5KCdkaXYuc3BpcF9mb3JtcyBpbnB1dC5mb3JtbycpLmJpbmQoJ2JsdXInLGZ1bmN0aW9uKCl7alF1ZXJ5KHRoaXMpLnJlbW92ZUNsYXNzKCdmb3Jtby1mb2N1cycpO30pOwpqUXVlcnkoJ2Rpdi5zcGlwX2Zvcm1zIGlucHV0LmZvcm1sJykuYmluZCgnZm9jdXMnLGZ1bmN0aW9uKCl7alF1ZXJ5KHRoaXMpLmFkZENsYXNzKCdmb3JtbC1mb2N1cycpO30pOwpqUXVlcnkoJ2Rpdi5zcGlwX2Zvcm1zIGlucHV0LmZvcm1sJykuYmluZCgnYmx1cicsZnVuY3Rpb24oKXtqUXVlcnkodGhpcykucmVtb3ZlQ2xhc3MoJ2Zvcm1sLWZvY3VzJyk7fSk7CgovLy0tPjwvc2NyaXB0Pg=="></div> </div> </form> </div> Wed, 20 Sep 2017 14:14:00 +0200 NUCIBELLA Rémi <p><span class='spip_document_2690 spip_documents spip_documents_center'> <img src='http://80.snuipp.fr/IMG/jpg/midi-gouter_web.jpg' width="350" height="451" alt="" /></span> <strong class="caractencadre-spip spip">Le principe</strong><br/> Un membre du bureau du SNUipp vient passer un moment (le midi ou après la classe) avec vous dans votre école. <strong>Il est souhaitable qu'une dizaine de collègues soient présents</strong>. Ce moment sera une occasion de discuter et d'échanger autour de questions très précises que vous souhaiterez poser.</p> <p><strong class="caractencadre-spip spip">Comment ça marche ?</strong><br/> <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> vous vous inscrivez en remplissant le formulaire ci-dessous (en ligne) <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> nous vous contactons par mail au moins deux semaines à l'avance pour programmer notre venue <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> vous invitez tous vos collègues ainsi que les collègues des environs (au moins 10), syndiqués ou non, à venir à l'école à la date et à l'heure prévue (avec leur repas si c'est un midi) <br /><img src="http://80.snuipp.fr/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> vous envoyez au DASEN sous couvert de votre IEN votre courrier de participation à cette RIS du SNUipp FSU Somme (voir lettre ci dessous)</p> <div class="texteencadre-spip spip">Sans réponse de notre part dans la semaine qui suit, merci de nous contacter par téléphone (03.22.80.80.78) afin de vérifier que nous avons reçu votre demande.</div> <a name='form44'></a> <div class='spip_forms form_44'> <div class='spip_descriptif'></div> <form method='post' action='spip.php?page=podcast#form44' enctype='multipart/form-data'> <div> <input name="page" value="podcast" type="hidden" /> <input type='hidden' name='ajout_reponse' value='44' /> <input type='hidden' name='id_donnee' value='0' /> <input type='hidden' name='retour_form' value='' /> </div> <div > <fieldset class='separateur_2'><legend>Vous</legend> <div class='spip_form_champ ligne_1'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-ligne_1">Prénom et nom</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='ligne_1' id='input-44-ligne_1' value="" class=' ligne forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ ligne_5'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-ligne_5">Fonction dans l'école</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='ligne_5' id='input-44-ligne_5' value="" class=' ligne forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ select_2'> <span class='spip_form_label'> <span class='label'>Syndiqué au SNUipp</span> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <ul class='spip_form_choix_unique'> <li> <input type='radio' name='select_2' value='select_2_1' id='input-44-select_2_1' /> <label for='input-44-select_2_1'>Oui</label> </li> <li> <input type='radio' name='select_2' value='select_2_2' id='input-44-select_2_2' /> <label for='input-44-select_2_2'>Non</label> </li> </ul> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ telephone_1'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-telephone_1">Votre numéro de téléphone</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='telephone_1' id='input-44-telephone_1' value="" class=' telephone forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ email_1'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-email_1">Votre adresse courriel</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <span class='spip_form_label_details'>Veuillez entrer une adresse e-mail valide (de type vous@fournisseur.com).</span> <input type="text" name='email_1' id='input-44-email_1' value="" class=' email forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> </fieldset><fieldset class='separateur_3'><legend>L'école</legend> <div class='spip_form_champ select_1'> <span class='spip_form_label'> <span class='label'>Type</span> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <ul class='spip_form_choix_unique'> <li> <input type='radio' name='select_1' value='select_1_1' id='input-44-select_1_1' /> <label for='input-44-select_1_1'>Maternelle</label> </li> <li> <input type='radio' name='select_1' value='select_1_2' id='input-44-select_1_2' /> <label for='input-44-select_1_2'>Primaire</label> </li> <li> <input type='radio' name='select_1' value='select_1_3' id='input-44-select_1_3' /> <label for='input-44-select_1_3'>Elementaire</label> </li> <li> <input type='radio' name='select_1' value='select_1_4' id='input-44-select_1_4' /> <label for='input-44-select_1_4'>RPI</label> </li> <li> <input type='radio' name='select_1' value='select_1_5' id='input-44-select_1_5' /> <label for='input-44-select_1_5'>Autre</label> </li> </ul> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ ligne_2'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-ligne_2">Nom de l'école</label> : </span> <input type="text" name='ligne_2' id='input-44-ligne_2' value="" class=' ligne formo' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ ligne_3'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-ligne_3">Adresse exacte</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='ligne_3' id='input-44-ligne_3' value="" class=' ligne forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ ligne_4'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-ligne_4">Commune</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='ligne_4' id='input-44-ligne_4' value="" class=' ligne forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ telephone_2'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-telephone_2">Numéro de téléphone</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='telephone_2' id='input-44-telephone_2' value="" class=' telephone forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ num_1'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-num_1">Nombre de classes</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='num_1' id='input-44-num_1' value="" class=' num forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ num_2'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-num_2">Nombre de collègues</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='num_2' id='input-44-num_2' value="" class=' num forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> </fieldset><fieldset class='separateur_1'><legend>La rencontre...</legend> <div class='spip_form_champ select_3'> <span class='spip_form_label'> <span class='label'>Quel type de rencontre souhaitez-vous ?</span> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <ul class='spip_form_choix_unique'> <li> <input type='radio' name='select_3' value='select_3_1' id='input-44-select_3_1' /> <label for='input-44-select_3_1'>un midi</label> </li> <li> <input type='radio' name='select_3' value='select_3_2' id='input-44-select_3_2' /> <label for='input-44-select_3_2'>un goûter</label> </li> <li> <input type='radio' name='select_3' value='select_3_3' id='input-44-select_3_3' /> <label for='input-44-select_3_3'>l'un ou l'autre</label> </li> </ul> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ multiple_1'> <span class='spip_form_label'> <span class='label'>Jour souhaité</span> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type='hidden' name='multiple_1[]' id='input-44-multiple_1' value='' /> <ul class="spip_form_choix_multiple"> <li> <input type='checkbox' name='multiple_1[]' id='input-44-multiple_1_1' value='multiple_1_1' /> <label for='input-44-multiple_1_1'>un Lundi</label></li> <li> <input type='checkbox' name='multiple_1[]' id='input-44-multiple_1_2' value='multiple_1_2' /> <label for='input-44-multiple_1_2'>un Mardi</label></li> </ul> <ul class="spip_form_choix_multiple"> <li> <input type='checkbox' name='multiple_1[]' id='input-44-multiple_1_3' value='multiple_1_3' /> <label for='input-44-multiple_1_3'>un Jeudi</label></li> <li> <input type='checkbox' name='multiple_1[]' id='input-44-multiple_1_4' value='multiple_1_4' /> <label for='input-44-multiple_1_4'>un Vendredi</label></li> </ul> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ ligne_6'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-ligne_6">A partir de quelle heure ?</label> <span class='spip_form_label_obligatoire'> [Obligatoire]</span> : </span> <input type="text" name='ligne_6' id='input-44-ligne_6' value="" class=' ligne forml' size='40' /> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ texte_1'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-texte_1">Dates impossibles</label> : </span> <textarea name='texte_1' rows='10' class='formo ' cols='80' id='input-44-texte_1'></textarea> <span class='nettoyeur'> </span> </div> <div class='spip_form_champ texte_2'> <span class='spip_form_label'> <label for="input-44-texte_2">Thèmes souhaités</label> : </span> <textarea name='texte_2' rows='10' class='formo ' cols='80' id='input-44-texte_2'></textarea> <span class='nettoyeur'> </span> </div> </fieldset> <p style='display:none;'><label for="nobotnobot-44">Veuillez laisser ce champ vide :</label> <input type="text" name="nobotnobot" id="nobotnobot-44" value="" size="10" /></p> <div style='text-align:right' class='spip_bouton'><input type="submit" name='Valider' value="Valider" /> </div> <div class="base64javascript62727101959c8e9d1a829c6.03478722" title="PHNjcmlwdCBzcmM9Imh0dHA6Ly84MC5zbnVpcHAuZnIvcGx1Z2lucy9mb3Jtc19ldF90YWJsZXNfMl8wL2phdmFzY3JpcHQvanRpcC5qcyIgdHlwZT0idGV4dC9qYXZhc2NyaXB0Ij48L3NjcmlwdD4="></div> <div class="base64javascript62727101959c8e9d1a829c6.03478722" title="PHNjcmlwdCB0eXBlPSJ0ZXh0L2phdmFzY3JpcHQiPjwhLS0KalF1ZXJ5KCdkaXYuc3BpcF9mb3JtcyBpbnB1dC5mb3JtbycpLmJpbmQoJ2ZvY3VzJyxmdW5jdGlvbigpe2pRdWVyeSh0aGlzKS5hZGRDbGFzcygnZm9ybW8tZm9jdXMnKTt9KTsKalF1ZXJ5KCdkaXYuc3BpcF9mb3JtcyBpbnB1dC5mb3JtbycpLmJpbmQoJ2JsdXInLGZ1bmN0aW9uKCl7alF1ZXJ5KHRoaXMpLnJlbW92ZUNsYXNzKCdmb3Jtby1mb2N1cycpO30pOwpqUXVlcnkoJ2Rpdi5zcGlwX2Zvcm1zIGlucHV0LmZvcm1sJykuYmluZCgnZm9jdXMnLGZ1bmN0aW9uKCl7alF1ZXJ5KHRoaXMpLmFkZENsYXNzKCdmb3JtbC1mb2N1cycpO30pOwpqUXVlcnkoJ2Rpdi5zcGlwX2Zvcm1zIGlucHV0LmZvcm1sJykuYmluZCgnYmx1cicsZnVuY3Rpb24oKXtqUXVlcnkodGhpcykucmVtb3ZlQ2xhc3MoJ2Zvcm1sLWZvY3VzJyk7fSk7CgovLy0tPjwvc2NyaXB0Pg=="></div> </div> </form> </div> Mobilisation pour les emplois aidés http://80.snuipp.fr/spip.php?article2478 <p><strong>La suppression de 23 000 contrats aidés à la rentrée désorganise le fonctionnement des écoles. Le SNUipp-FSU lance un plan d'action pour s'opposer à la suppression de ces emplois et de ces missions indispensables.</strong></p> <p>Le gouvernement a supprimé à cette rentrée 23 000 contrats aidés dans les écoles. Cette décision touche en premier lieu ces personnels qui se retrouvent brutalement sans emploi, mais partout en France, les conséquences sont nombreuses pour les écoles et pénalisent les élèves et leurs enseignants : baisse drastique des missions d'aide administrative avec à court terme une quasi-disparition de l'aide aux directrices et directeurs d'écoles, désorganisation du fonctionnement des BCD, de l'informatique, des ateliers … mais aussi incidences sur la scolarisation des élèves en situation de handicap avec des enfants qui se retrouvent déjà sans l'accompagnement notifié par la MDPH.</p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">Le SNUipp lance un plan d'action</strong></p> <p>Le SNUipp-FSU lance dès à présent une campagne de mobilisation pour s'opposer à la disparition de ces missions indispensables au fonctionnement de l'école et demander le renouvellement des contrats supprimés. Une campagne qui se décline sous plusieurs formes :</p> <p> <strong class="caractencadre2-spip spip"> Un courrier unitaire au ministre de l'éducation</strong> signé par le SNUipp-FSU, le Se-Unsa, le Sgen-CFDT, le Snudi-Fo, et la Cgt Éduc'action, dans lequel les organisations syndicales "dénoncent fermement ces suppressions, exigent le maintien et le retour de ces personnels sur leurs emplois et demandent qu'ils bénéficient d'une formation qualifiante dans la perspective d'un emploi statutaire" . Les cinq organisations concluent en demandant une entrevue au ministre dans les délais les plus rapides sur le sujet .</p> <p> <strong class="caractencadre2-spip spip">Un visuel sous forme de bandeau</strong> <strong class="caractencadre2-spip spip">"sans aide administrative rappelez plus tard"</strong> à destination des directrices et des directeurs d'écoles . Le SNUipp-FSU invite chaque directeur et directrice à utiliser le bandeau pour servir de réponse type aux demandes de l'administration (tableaux -notamment celui des APC- enquêtes…) accompagné par exemple du texte suivant : « La suppression des aides administratives désorganise l'école et son fonctionnement. Elle m'empêche de mener à bien les tâches administratives qui s'alourdissent. Je me consacre en priorité aux élèves, à l'équipe enseignante et au fonctionnement de l'école. Je ne peux donc pas traiter votre demande pour le moment. »</p> <p><span class='spip_document_3220 spip_documents spip_documents_center'> <img src='http://80.snuipp.fr/IMG/png/snuipp-large.png' width="450" height="64" alt="" /></span></p> <p><strong>Une carte pétition nationale en ligne, une motion du conseil des maîtres et une pétition à télécharger</strong></p> <p>Le SNUipp-FSU propose une motion de conseil des maîtres à renvoyer au DASEN avec copie au SNUipp-FSU 80 , une pétition à renvoyer au SNUipp-FSU 80 et une carte postale électronique à adresser au Premier ministre à propos de la question de ces moyens humains indispensables à l'école, qu'il s'agisse de l'aide administrative à la direction d'école ou de l'accompagnement des enfants en situation de handicap. Une carte postale proposée par le SNUipp aux autres syndicats, à la FCPE et aux associations de parents d'élèves en situation de handicap.</p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">Le SNUipp publie un 4 pages sur les contractuels</strong></p> <dl class='spip_document_3306 spip_documents spip_documents_center'> <dt><a href="http://80.snuipp.fr/IMG/pdf/contractuels_a4_4p_2017-banniere-bd.pdf" title='PDF - 615 ko' type="application/pdf"><img src='http://80.snuipp.fr/prive/vignettes/pdf.png' width='52' height='52' alt='PDF - 615 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>4 pages SNUipp contractuels</strong></dt> </dl> <p><strong>Un mois de mobilisation</strong></p> <p>La mobilisation est d'ores et déjà à l'ordre du jour dans de nombreux départements avec des rassemblements, des rencontres avec les représentants des pouvoirs publics, des conférences de presse, des interventions dans les instances de l'Éducation nationale…</p> Tue, 19 Sep 2017 15:50:00 +0200 Haydée Leblanc <p><strong>La suppression de 23 000 contrats aidés à la rentrée désorganise le fonctionnement des écoles. Le SNUipp-FSU lance un plan d'action pour s'opposer à la suppression de ces emplois et de ces missions indispensables.</strong></p> <p>Le gouvernement a supprimé à cette rentrée 23 000 contrats aidés dans les écoles. Cette décision touche en premier lieu ces personnels qui se retrouvent brutalement sans emploi, mais partout en France, les conséquences sont nombreuses pour les écoles et pénalisent les élèves et leurs enseignants : baisse drastique des missions d'aide administrative avec à court terme une quasi-disparition de l'aide aux directrices et directeurs d'écoles, désorganisation du fonctionnement des BCD, de l'informatique, des ateliers … mais aussi incidences sur la scolarisation des élèves en situation de handicap avec des enfants qui se retrouvent déjà sans l'accompagnement notifié par la MDPH.</p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">Le SNUipp lance un plan d'action</strong></p> <p>Le SNUipp-FSU lance dès à présent une campagne de mobilisation pour s'opposer à la disparition de ces missions indispensables au fonctionnement de l'école et demander le renouvellement des contrats supprimés. Une campagne qui se décline sous plusieurs formes :</p> <p> <strong class="caractencadre2-spip spip"> Un courrier unitaire au ministre de l'éducation</strong> signé par le SNUipp-FSU, le Se-Unsa, le Sgen-CFDT, le Snudi-Fo, et la Cgt Éduc'action, dans lequel les organisations syndicales "dénoncent fermement ces suppressions, exigent le maintien et le retour de ces personnels sur leurs emplois et demandent qu'ils bénéficient d'une formation qualifiante dans la perspective d'un emploi statutaire" . Les cinq organisations concluent en demandant une entrevue au ministre dans les délais les plus rapides sur le sujet .</p> <p> <strong class="caractencadre2-spip spip">Un visuel sous forme de bandeau</strong> <strong class="caractencadre2-spip spip">"sans aide administrative rappelez plus tard"</strong> à destination des directrices et des directeurs d'écoles . Le SNUipp-FSU invite chaque directeur et directrice à utiliser le bandeau pour servir de réponse type aux demandes de l'administration (tableaux -notamment celui des APC- enquêtes…) accompagné par exemple du texte suivant : « La suppression des aides administratives désorganise l'école et son fonctionnement. Elle m'empêche de mener à bien les tâches administratives qui s'alourdissent. Je me consacre en priorité aux élèves, à l'équipe enseignante et au fonctionnement de l'école. Je ne peux donc pas traiter votre demande pour le moment. »</p> <p><span class='spip_document_3220 spip_documents spip_documents_center'> <img src='http://80.snuipp.fr/IMG/png/snuipp-large.png' width="450" height="64" alt="" /></span></p> <p><strong>Une carte pétition nationale en ligne, une motion du conseil des maîtres et une pétition à télécharger</strong></p> <p>Le SNUipp-FSU propose une motion de conseil des maîtres à renvoyer au DASEN avec copie au SNUipp-FSU 80 , une pétition à renvoyer au SNUipp-FSU 80 et une carte postale électronique à adresser au Premier ministre à propos de la question de ces moyens humains indispensables à l'école, qu'il s'agisse de l'aide administrative à la direction d'école ou de l'accompagnement des enfants en situation de handicap. Une carte postale proposée par le SNUipp aux autres syndicats, à la FCPE et aux associations de parents d'élèves en situation de handicap.</p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">Le SNUipp publie un 4 pages sur les contractuels</strong></p> <dl class='spip_document_3306 spip_documents spip_documents_center'> <dt><a href="http://80.snuipp.fr/IMG/pdf/contractuels_a4_4p_2017-banniere-bd.pdf" title='PDF - 615 ko' type="application/pdf"><img src='http://80.snuipp.fr/prive/vignettes/pdf.png' width='52' height='52' alt='PDF - 615 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>4 pages SNUipp contractuels</strong></dt> </dl> <p><strong>Un mois de mobilisation</strong></p> <p>La mobilisation est d'ores et déjà à l'ordre du jour dans de nombreux départements avec des rassemblements, des rencontres avec les représentants des pouvoirs publics, des conférences de presse, des interventions dans les instances de l'Éducation nationale…</p> Evaluations CP : le ministère réagit aux critiques. http://80.snuipp.fr/spip.php?article2518 <p>Le ministère de l'Education nationale a rédigé un courrier à l'intention des enseignants de CP par l'intermédiaire du DGESCO Jean-Marc Huart en date du 18 septembre 2017. Celui-ci complète le courrier du DASEN du 14 septembre 2017 quant à la passation des évaluations diagnostiques CP.</p> <p>A la lecture de ce document, nous pouvons observer un fléchissement du discours du ministre à propos de ces évaluations tant décriées par les organisations syndicales que par de multiples chercheurs et associations. Le DGESCO rappelle que l'évaluation diagnostique est avant tout un acte pédagogique et que celles proposées par le gouvernement ne sont ni exhaustives par rapport aux attendus de début de CP, ni soumises à aucune phase de test leur conférant un statut scientifique et il indique donc qu'elles doivent être confirmées par d'autres informations collectées lors du temps de classe, notamment par l'observation de l'activité des élèves lors de situations d'apprentissage.</p> <p>Après cette nécessaire remise à plat du statut de ces évaluations, il précise que celles-ci doivent se dérouler dans un climat de bienveillance, ce qu'il traduit par une latitude rendue aux enseignants sur les temps accordées à chaque exercice, les consignes de passation et le choix des exercices.</p> <p>Enfin les résultats ne devront remonter à l'IEN qu'avec une analyse globale de ces évaluations par l'équipe pédagogique. De plus il attend des retours de la profession pour la construction d'un nouveau protocole qui sera réalisé sous l'égide d'un conseil scientifique l'an prochain.</p> <div class="texteencadre-spip spip"> <h3 class="spip">Le SNUipp-FSU 80 prend acte de ce courrier qui va dans le sens d'une reconnaissance de la professionnalité des collègues mais constate encore une fois que ces évaluations ont été construites dans une totale précipitation et une approche restrictive des apprentissages qui ne répondent que partiellement aux enjeux de l'entrée au CP.</h3> </div> Tue, 19 Sep 2017 15:48:24 +0200 Jonathan MOLINA <p>Le ministère de l'Education nationale a rédigé un courrier à l'intention des enseignants de CP par l'intermédiaire du DGESCO Jean-Marc Huart en date du 18 septembre 2017. Celui-ci complète le courrier du DASEN du 14 septembre 2017 quant à la passation des évaluations diagnostiques CP.</p> <p>A la lecture de ce document, nous pouvons observer un fléchissement du discours du ministre à propos de ces évaluations tant décriées par les organisations syndicales que par de multiples chercheurs et associations. Le DGESCO rappelle que l'évaluation diagnostique est avant tout un acte pédagogique et que celles proposées par le gouvernement ne sont ni exhaustives par rapport aux attendus de début de CP, ni soumises à aucune phase de test leur conférant un statut scientifique et il indique donc qu'elles doivent être confirmées par d'autres informations collectées lors du temps de classe, notamment par l'observation de l'activité des élèves lors de situations d'apprentissage.</p> <p>Après cette nécessaire remise à plat du statut de ces évaluations, il précise que celles-ci doivent se dérouler dans un climat de bienveillance, ce qu'il traduit par une latitude rendue aux enseignants sur les temps accordées à chaque exercice, les consignes de passation et le choix des exercices.</p> <p>Enfin les résultats ne devront remonter à l'IEN qu'avec une analyse globale de ces évaluations par l'équipe pédagogique. De plus il attend des retours de la profession pour la construction d'un nouveau protocole qui sera réalisé sous l'égide d'un conseil scientifique l'an prochain.</p> <div class="texteencadre-spip spip"> <h3 class="spip">Le SNUipp-FSU 80 prend acte de ce courrier qui va dans le sens d'une reconnaissance de la professionnalité des collègues mais constate encore une fois que ces évaluations ont été construites dans une totale précipitation et une approche restrictive des apprentissages qui ne répondent que partiellement aux enjeux de l'entrée au CP.</h3> </div> Se mobiliser jeudi 21 septembre pour préserver notre modèle social http://80.snuipp.fr/spip.php?article2514 <p><strong>Après les mobilisations du 12, le SNUipp-FSU sera de nouveau dans l'action le 21 aux côtés des salariés du public et du privé contre le démantèlement du code du travail et pour protester contre la suppression des emplois aidés</strong></p> <p>Après la mobilisation réussie du 12 et face à l'absence de réponses du gouvernement , le 21 septembre verra une nouvelle journée d'actions, de grèves et de manifestations pour obtenir un Code du travail protecteur et des créations d'emploi de qualité.</p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">Une remise en cause des droits sociaux</strong></p> <p>La nouvelle réforme du Code du Travail, sous couvert de flexibilité et d'adaptabilité du marché du travail, signe une remise en cause des droits sociaux . Sa mise en place constituerait une nouvelle étape dans le démantèlement des garanties des salariés : facilités plus grandes de licencier, diminution des droits en matière de santé et de sécurité au travail, mise en cause des droits syndicaux. La réforme dessine un avenir particulièrement inquiétant pour la jeunesse et sa philosophie générale ne manquerait pas de servir de référence à d'autres dégradations , y compris pour les salariés du public</p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">Austérité et mise à mal des solidarités</strong></p> <p>Gel du point d'indice, prévision de 120 000 suppressions d'emplois, rétablissement de la journée de carence, augmentation de la CSG, baisses des dotations aux collectivités locales… La Fonction publique est aussi en première ligne et sert de variable d'ajustement à des arbitrages budgétaires et fiscaux en faveur des plus riches. Pour 10 millions de retraités , dont la pension nette est supérieure à 1200 euros par mois, c'est une amputation nette du pouvoir d'achat qui est programmée. D'ores et déjà, les neuf fédérations de fonctionnaires annoncent une <a href="http://80.snuipp.fr/spip.php?article2510" class=''>journée d'action le 10 octobre prochain</a>. Une unité qui annonce de fortes mobilisations.</p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">Dans l'action le 21 septembre et après…</strong></p> <p>Pour maintenir un code du travail protecteur et des emplois de qualité mais aussi pour refuser la logique d'austérité et sauvegarder notre système de solidarités, le SNUipp, avec la FSU, appelle les personnels à participer massivement à la journée d'action du 21 septembre sous des formes diverses déclinées localement (grèves, manifestations…) . Toutes les mobilisations, sur la loi travail comme sur la fonction publique, participent du refus de ce nouveau modèle social que le gouvernement souhaite imposer.</p> <p><strong>Dans le département de la Somme :</strong></p> <p>MANIFESTATION à l'initiative de la CGT, FSU, Solidaires, UNEF, UNL :</p> <p>RV <strong>14H30 place de l'Hôtel de ville- AMIENS</strong></p> <p><strong>16H30 devant l'hôpital-EU</strong></p> <p><strong>17H30 rue de Normandie, quartier des Provinces- ABBEVILLE </strong></p> Sun, 17 Sep 2017 18:54:28 +0200 Haydée Leblanc <p><strong>Après les mobilisations du 12, le SNUipp-FSU sera de nouveau dans l'action le 21 aux côtés des salariés du public et du privé contre le démantèlement du code du travail et pour protester contre la suppression des emplois aidés</strong></p> <p>Après la mobilisation réussie du 12 et face à l'absence de réponses du gouvernement , le 21 septembre verra une nouvelle journée d'actions, de grèves et de manifestations pour obtenir un Code du travail protecteur et des créations d'emploi de qualité.</p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">Une remise en cause des droits sociaux</strong></p> <p>La nouvelle réforme du Code du Travail, sous couvert de flexibilité et d'adaptabilité du marché du travail, signe une remise en cause des droits sociaux . Sa mise en place constituerait une nouvelle étape dans le démantèlement des garanties des salariés : facilités plus grandes de licencier, diminution des droits en matière de santé et de sécurité au travail, mise en cause des droits syndicaux. La réforme dessine un avenir particulièrement inquiétant pour la jeunesse et sa philosophie générale ne manquerait pas de servir de référence à d'autres dégradations , y compris pour les salariés du public</p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">Austérité et mise à mal des solidarités</strong></p> <p>Gel du point d'indice, prévision de 120 000 suppressions d'emplois, rétablissement de la journée de carence, augmentation de la CSG, baisses des dotations aux collectivités locales… La Fonction publique est aussi en première ligne et sert de variable d'ajustement à des arbitrages budgétaires et fiscaux en faveur des plus riches. Pour 10 millions de retraités , dont la pension nette est supérieure à 1200 euros par mois, c'est une amputation nette du pouvoir d'achat qui est programmée. D'ores et déjà, les neuf fédérations de fonctionnaires annoncent une <a href="http://80.snuipp.fr/spip.php?article2510" class=''>journée d'action le 10 octobre prochain</a>. Une unité qui annonce de fortes mobilisations.</p> <p><strong class="caractencadre2-spip spip">Dans l'action le 21 septembre et après…</strong></p> <p>Pour maintenir un code du travail protecteur et des emplois de qualité mais aussi pour refuser la logique d'austérité et sauvegarder notre système de solidarités, le SNUipp, avec la FSU, appelle les personnels à participer massivement à la journée d'action du 21 septembre sous des formes diverses déclinées localement (grèves, manifestations…) . Toutes les mobilisations, sur la loi travail comme sur la fonction publique, participent du refus de ce nouveau modèle social que le gouvernement souhaite imposer.</p> <p><strong>Dans le département de la Somme :</strong></p> <p>MANIFESTATION à l'initiative de la CGT, FSU, Solidaires, UNEF, UNL :</p> <p>RV <strong>14H30 place de l'Hôtel de ville- AMIENS</strong></p> <p><strong>16H30 devant l'hôpital-EU</strong></p> <p><strong>17H30 rue de Normandie, quartier des Provinces- ABBEVILLE </strong></p> Investir dans l'école, une urgence ! http://80.snuipp.fr/spip.php?article2512 <p><strong>Le rapport annuel de l'Ocde « Regards sur l'éducation 2017 » confirme que <i>l'école française reste largement sous-investie.</p> </h3> <p> Il confirme le <i>lien entre la dépense en éducation et la performance d'un système éducatif</i>, notamment sur la reproduction des inégalités sociales en inégalités scolaires. Et<i> en France</i> l'<i>influence du milieu social est beaucoup plus forte que dans la moyenne des pays de l'Ocde.</i> Or, globalement, <i>la France dépense 18% de moins que la moyenne Ocde pour le primaire et de 34% comparé aux 11 pays*</i> pointés par France Stratégie <i>qui réussissent mieux</i> à la fois <i>sur les résultats moyens PISA</i> et également en termes d<i>'impact des inégalités sociales sur les résultats scolaires.</i></p> <p>Ce sous-investissement réduit les possibilités d'agir sur les leviers favorisant la réussite des élèves comme la taille des classes ou la formation des enseignants. L'école primaire française reste par exemple dans le <i>peloton de tête pour la lourdeur de ses classes</i> tandis que le nombre d'élèves par enseignant s'élève à 19 contre 15 en moyenne pour l'ensemble des pays de l'Ocde.</p> <p>Une des particularités de la France est aussi la <i>faiblesse des salaires enseignants</i>. La <i>moyenne des salaires dans les pays de l'Ocde dans le primaire au bout de 15 ans d'ancienneté y est supérieure de 22% alors que le temps global de travail en France est plus conséquent.</i></p> <p><strong>Lutter contre les inégalités et faire réussir tous les élèves</strong>, et particulièrement ceux issus des milieux populaires, tout comme reconnaître les enseignants dans leur expertise et leur professionnalisé, suppose donc un <strong>budget à la hauteur de ce défi</strong>. Ce n'est donc pas affaire de méthode de lecture ou d'un enseignement qui ne serait pas assez resserré sur les matières dites fondamentales, la <i>France</i> restant <i>championne dans le temps consacré aux apprentissages fondamentaux</i> : plus de 38 % du temps d'enseignement consacré à la lecture, l'écriture et la littérature (24,47 % de moyenne pour l'Ocde) et 21 % en maths (17% pour l'Ocde).</p> <div class="texteencadre-spip spip">Ce rapport conforte le SNUipp-FSU sur la nécessité d'investir dans l'école et de s'appuyer sur les enseignants. C'est un enjeu de société de la plus haute importance. C'est ce que continuera de porter le SNUipp-FSU en mobilisant les enseignants au moment des discussions budgétaires.</div> <p>* Suisse, Japon, Belgique, Autriche, Danemark, Irlande, Pays-Bas, Finlande, Canada, Allemagne et Australie</p> <p>Paris, le 13 septembre 2017</p> Sun, 17 Sep 2017 18:40:08 +0200 Haydée Leblanc <p><strong>Le rapport annuel de l'Ocde « Regards sur l'éducation 2017 » confirme que <i>l'école française reste largement sous-investie.</p> </h3> <p> Il confirme le <i>lien entre la dépense en éducation et la performance d'un système éducatif</i>, notamment sur la reproduction des inégalités sociales en inégalités scolaires. Et<i> en France</i> l'<i>influence du milieu social est beaucoup plus forte que dans la moyenne des pays de l'Ocde.</i> Or, globalement, <i>la France dépense 18% de moins que la moyenne Ocde pour le primaire et de 34% comparé aux 11 pays*</i> pointés par France Stratégie <i>qui réussissent mieux</i> à la fois <i>sur les résultats moyens PISA</i> et également en termes d<i>'impact des inégalités sociales sur les résultats scolaires.</i></p> <p>Ce sous-investissement réduit les possibilités d'agir sur les leviers favorisant la réussite des élèves comme la taille des classes ou la formation des enseignants. L'école primaire française reste par exemple dans le <i>peloton de tête pour la lourdeur de ses classes</i> tandis que le nombre d'élèves par enseignant s'élève à 19 contre 15 en moyenne pour l'ensemble des pays de l'Ocde.</p> <p>Une des particularités de la France est aussi la <i>faiblesse des salaires enseignants</i>. La <i>moyenne des salaires dans les pays de l'Ocde dans le primaire au bout de 15 ans d'ancienneté y est supérieure de 22% alors que le temps global de travail en France est plus conséquent.</i></p> <p><strong>Lutter contre les inégalités et faire réussir tous les élèves</strong>, et particulièrement ceux issus des milieux populaires, tout comme reconnaître les enseignants dans leur expertise et leur professionnalisé, suppose donc un <strong>budget à la hauteur de ce défi</strong>. Ce n'est donc pas affaire de méthode de lecture ou d'un enseignement qui ne serait pas assez resserré sur les matières dites fondamentales, la <i>France</i> restant <i>championne dans le temps consacré aux apprentissages fondamentaux</i> : plus de 38 % du temps d'enseignement consacré à la lecture, l'écriture et la littérature (24,47 % de moyenne pour l'Ocde) et 21 % en maths (17% pour l'Ocde).</p> <div class="texteencadre-spip spip">Ce rapport conforte le SNUipp-FSU sur la nécessité d'investir dans l'école et de s'appuyer sur les enseignants. C'est un enjeu de société de la plus haute importance. C'est ce que continuera de porter le SNUipp-FSU en mobilisant les enseignants au moment des discussions budgétaires.</div> <p>* Suisse, Japon, Belgique, Autriche, Danemark, Irlande, Pays-Bas, Finlande, Canada, Allemagne et Australie</p> <p>Paris, le 13 septembre 2017</p> Fonction publique : mobilisé.e.s le mardi 10 octobre http://80.snuipp.fr/spip.php?article2510 <p><strong>Communiqué de presse des organisations de la Fonction Publique : CFDT - CGC - CFTC - CGT - FA - FO - FSU - UNSA - SOLIDAIRES </strong></p> <p>Depuis l'arrivée du nouveau gouvernement, les mesures négatives s'accumulent pour les agent.e.s de la Fonction publique : <i>gel de la valeur du point indice, rétablissement de la journée de carence, perspective de 120 000 suppressions d'emplois sur les 3 versants de la Fonction publique…</i></p> <p>Et contrairement à l'engagement fait aux agent.e.s public.que.s par Emmanuel Macron dans le cadre de sa campagne présidentielle : “J'augmenterai votre pouvoir d'achat, comme celui des salariés des entreprises : vous paierez moins de cotisations et votre salaire net sera augmenté d'autant”, la <i>hausse de la CSG</i> se traduira au mieux par une simple compensation dans la Fonction publique, c'est à dire sans gain de pouvoir d'achat pour les agent.e.s !</p> <p>Ainsi, <strong>toutes ces mesures vont impacter fortement et négativement le pouvoir d'achat de plus de 5,4 millions d'agent.e.s public.que.s et fragilisent les services publics rendus aux usagers</strong>. C'est inacceptable !</p> <p>C'est totalement injuste pour les agent.e.s, et c'est totalement inefficace pour une Fonction publique de moins en moins attractive dans de nombreux secteurs. Ces mesures ne contribuent en rien à l'amélioration de la qualité des services publics. Services publics au sujet desquels nos organisations syndicales rappellent leur demande d'un débat de fond sur ses missions s'appuyant sur le bilan des réformes déjà engagées. Enfin, nos organisations rappellent leur attachement au code des pensions civiles et militaires et seront très vigilantes sur la future réforme des retraites annoncée pour l'ensemble des agent.e.s public.que.s.</p> <p>C'est pour faire entendre ces profonds désaccords que <strong>les organisations syndicales appellent toutes et tous les agent.e.s à la grève, aux manifestations ou rassemblements</strong> (selon des modalités définies par les différents secteurs)<strong> pour se mobiliser le mardi 10 octobre prochain</strong>, <i>date choisie par le ministre pour la tenue d'un rendez-vous salarial.</i></p> <p>Elles exigent une véritable négociation salariale qui aboutisse à une réelle reconnaissance du travail, des missions et de l'engagement professionnel des agent.e.s par une augmentation du pouvoir d'achat et la revalorisation des carrières, le non rétablissement de la journée de carence et les moyens nécessaires pour permettre aux agent.e.s d'exercer leurs missions de services publics.</p> <p>Paris, le 15 septembre 2017</p> Sun, 17 Sep 2017 18:33:05 +0200 Haydée Leblanc <p><strong>Communiqué de presse des organisations de la Fonction Publique : CFDT - CGC - CFTC - CGT - FA - FO - FSU - UNSA - SOLIDAIRES </strong></p> <p>Depuis l'arrivée du nouveau gouvernement, les mesures négatives s'accumulent pour les agent.e.s de la Fonction publique : <i>gel de la valeur du point indice, rétablissement de la journée de carence, perspective de 120 000 suppressions d'emplois sur les 3 versants de la Fonction publique…</i></p> <p>Et contrairement à l'engagement fait aux agent.e.s public.que.s par Emmanuel Macron dans le cadre de sa campagne présidentielle : “J'augmenterai votre pouvoir d'achat, comme celui des salariés des entreprises : vous paierez moins de cotisations et votre salaire net sera augmenté d'autant”, la <i>hausse de la CSG</i> se traduira au mieux par une simple compensation dans la Fonction publique, c'est à dire sans gain de pouvoir d'achat pour les agent.e.s !</p> <p>Ainsi, <strong>toutes ces mesures vont impacter fortement et négativement le pouvoir d'achat de plus de 5,4 millions d'agent.e.s public.que.s et fragilisent les services publics rendus aux usagers</strong>. C'est inacceptable !</p> <p>C'est totalement injuste pour les agent.e.s, et c'est totalement inefficace pour une Fonction publique de moins en moins attractive dans de nombreux secteurs. Ces mesures ne contribuent en rien à l'amélioration de la qualité des services publics. Services publics au sujet desquels nos organisations syndicales rappellent leur demande d'un débat de fond sur ses missions s'appuyant sur le bilan des réformes déjà engagées. Enfin, nos organisations rappellent leur attachement au code des pensions civiles et militaires et seront très vigilantes sur la future réforme des retraites annoncée pour l'ensemble des agent.e.s public.que.s.</p> <p>C'est pour faire entendre ces profonds désaccords que <strong>les organisations syndicales appellent toutes et tous les agent.e.s à la grève, aux manifestations ou rassemblements</strong> (selon des modalités définies par les différents secteurs)<strong> pour se mobiliser le mardi 10 octobre prochain</strong>, <i>date choisie par le ministre pour la tenue d'un rendez-vous salarial.</i></p> <p>Elles exigent une véritable négociation salariale qui aboutisse à une réelle reconnaissance du travail, des missions et de l'engagement professionnel des agent.e.s par une augmentation du pouvoir d'achat et la revalorisation des carrières, le non rétablissement de la journée de carence et les moyens nécessaires pour permettre aux agent.e.s d'exercer leurs missions de services publics.</p> <p>Paris, le 15 septembre 2017</p> APC : poursuivons l'action ! http://80.snuipp.fr/spip.php?article2506 <p>Le SNUipp-FSU poursuit sa campagne sur le temps de travail des PE qui passe par la réappropriation des 108h et en particulier des APC.</p> <p>Fort de l'engagement continu des collègues dans le cadre d'action proposé, il rencontrera le 26 septembre prochain le Ministère sur la question des obligations de service. Il y portera les revendications de la profession sur la question du temps de travail, supérieur à la moyenne de l'OCDE, et demandera la révision du décret sur les ORS.</p> <p> La confiance proclamée par M. Blanquer ne peut être un vain mot mais doit s'accompagner de propositions envers la profession :<strong>le temps des APC doit être mis à la disposition des équipes. </strong></p> <div class="texteencadre-spip spip">Le SNUipp-FSU appelle la profession à poursuivre la réappropriation des 108h.Il enverra prochainement des outils permettant de mettre en oeuvre cette revendication et les soutiendra dans cette action syndicale.</div> <p>De plus amples renseignements seront donnés après le 26 septembre , jour du rendez-vous au Ministère.</p> <p>N'hésitez pas à contacter le SNUipp-FSU80.</p> Fri, 15 Sep 2017 15:46:01 +0200 Florence Drivet <p>Le SNUipp-FSU poursuit sa campagne sur le temps de travail des PE qui passe par la réappropriation des 108h et en particulier des APC.</p> <p>Fort de l'engagement continu des collègues dans le cadre d'action proposé, il rencontrera le 26 septembre prochain le Ministère sur la question des obligations de service. Il y portera les revendications de la profession sur la question du temps de travail, supérieur à la moyenne de l'OCDE, et demandera la révision du décret sur les ORS.</p> <p> La confiance proclamée par M. Blanquer ne peut être un vain mot mais doit s'accompagner de propositions envers la profession :<strong>le temps des APC doit être mis à la disposition des équipes. </strong></p> <div class="texteencadre-spip spip">Le SNUipp-FSU appelle la profession à poursuivre la réappropriation des 108h.Il enverra prochainement des outils permettant de mettre en oeuvre cette revendication et les soutiendra dans cette action syndicale.</div> <p>De plus amples renseignements seront donnés après le 26 septembre , jour du rendez-vous au Ministère.</p> <p>N'hésitez pas à contacter le SNUipp-FSU80.</p>