Vous êtes ici : Accueil du site > Aide sociale (vacances, loisirs, transports) > DIRECTION D’ECOLE : AUDIENCE MEN et RESULTATS DE L’ENQUETE
Publié : 18 décembre 2020

DIRECTION D’ECOLE : AUDIENCE MEN et RESULTATS DE L’ENQUETE

Le SNUipp-FSU a été reçu par le ministère suite à sa demande d’audience. Il a commencé son intervention en dénonçant la mise à mal de l’Ecole suite à l’annonce du premier ministre suspendant l’obligation de scolarité pour les deux derniers jours de classe avant les vacances. Il s’est fait le porte-voix de la profession pour relayer la colère et le mépris ainsi exprimé envers les personnels des écoles.

Sur la direction d’école, le SNUipp-FSU s’est appuyé sur les résultats de l’enquête, voir résultats ci-dessous, pour montrer que les annonces ministérielles ne correspondent pas aux attentes de la profession, en particulier des directrices et directeurs d’école. Il a montré l’écart qu’il y avait entre un ministère qui déclarait faire de la direction un sujet « prioritaire », « vouloir changer le quotidien » des directeurs-trices, rompre leur isolement … et la dégradation continue des conditions de travail sur le terrain, sans mesures ambitieuses.

L’enquête a été renseignée par près de 7000 enseignantes et enseignants en l’espace de 6 jours, dont 83% de directrices et directeurs d’école.

  • L’appréciation des mesures prises par le ministère est sévère : 86 % des répondants affirment qu’elles ne répondent pas à leurs attentes et ne permettent pas d’assurer le cœur des missions de la direction d’école (46% pasdu tout et 40% pas vraiment).
  • L’annonce ministérielle du 7 décembre dernier de temps supplémentaire pour 38 % des écoles pour la rentrée 2021 ne répond pas aux attentes pour 72 % des répondants. Quant à la revalorisation actée de 450 € bruts annuels, elle n’y répond que partiellement dans 31 % des réponses et de façon satisfaisante pour seulement 4 %.
  • C’est le sujet des emplois d’aide administrative et au fonctionnement qui cristallise la majorité des mécontentements exprimés : 68 % estiment que le recours aux services civiques ne répond pas du tout aux attentes et 20% pas vraiment.
Le SNUipp-FSU a exigé du ministère la mise en place d’un plan pluriannuel pour l’amélioration des régimes de décharge et de revalorisation et demandé des précisions sur le calendrier des mesures. Il a aussi rappelé la suppression de toutes les aides administratives et demandé que des personnels formés et pérennes soient mis à disposition des écoles, démontrant que les volontaires en service civique ne pouvaient répondre aux besoins.