Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Départementales > COMPTE RENDU DE LA REUNION BILATERALE AVEC L’IA de ce 29 mars
Publié : 30 mars

COMPTE RENDU DE LA REUNION BILATERALE AVEC L’IA de ce 29 mars

Trois représentant-e-s du SNUipp-FSU ont été reçu-e-s ce matin par M. Neuviale, M. Dècle et Mme Maire.

Nous avons rappelé à Monsieur l’inspecteur d’académie l’envoi d’un courrier intersyndical des organisations membres du CHSCTSD, auquel il nous a dit répondre prochainement par écrit, tout comme les 2 courriers intersyndicaux du 23 mars. https://80.snuipp.fr/spip.php?artic…

Nous avons réaffirmé que laisser les écoles ouvertes quoi qu’il en coûte n’est pas tolérable et que les personnels n’en peuvent plus : les ordres et contre-ordres permanents déstabilisent les équipes déjà malmenées. Il en est aussi demandé toujours trop aux directrices et directeurs, malgré les alertes répétées des organisations syndicales. Le manque de reconnaissance et de respect de l’institution, la précarisation de certaines familles ont pu amener à de la violence contre des enseignant-es comme à Laon et à Nogent/Oise il y a peu, il faut tout faire pour que cela n’arrive pas dans notre département !

L’épidémie flambe dans les écoles mais le ministère ne prend toujours pas toutes les mesures supplémentaires pour la contenir, mis à part le retour, enfin, à une règle protectrice de fermeture de classe dès le premier cas dans les 19 départements reconfinés. Une décision nécessaire mais qui reste encore trop loin des enjeux. Par manque d’anticipation, le ministre et le gouvernement sont responsables de cette situation catastrophique qui met en danger les personnels, les élèves, leurs familles et la société dans son ensemble.

JM Blanquer a annoncé une campagne de vaccination pour les personnels à partir de la mi avril. En plus de prendre cette décision tardivement (elle aurait dû être prise il y a bien longtemps), c’est encore une fois de la publicité mensongère ! La semaine dernière, un centre a fermé à Abbeville, faute de vaccins suffisants, des médecins et des pharmaciens n’ont pas pu vacciner des personnes prioritaires inscrites sur leur planning, et les enseignant-e-s pourraient se faire vacciner mi-avril ? Nous ne sommes pas dupes !!!

Nous avons à nouveau pointé le manque de personnel médical dans les écoles. Les médecins, infirmiers et infirmières, réquisitionné-e-s dans la gestion de la crise sanitaire, ne peuvent plus faire leur travail habituel sur le terrain. Le travail des équipes enseignantes, qui pointent des difficultés chez certains élèves, ne peut être suivi d’effets. Malgré la crise sanitaire, les besoins persistent dans les écoles, ils sont même décuplés ! Il faudrait trouver des solutions pour pallier à ces problèmes : pour répondre aux besoins des élèves et de leurs familles mais aussi pour épauler les équipes qui ne peuvent porter seules toutes les difficultés habituelles de leurs élèves - additionnées à celles engendrées par la crise, qui perdure de surcroît !

Réponses de l’IA :
- Il a conscience que les ordres et contre ordres créent un sentiment d’insécurité. Il attend donc que les informations données dans les médias soient stabilisées, sûres, pour les transmettre aux IEN et aux directrices et directeurs d’école. C’est compliqué quand tout arrive pendant le week-end, mais les IEN restent en veille.
- Des médiateurs Lutte Anti Covid ont été recrutés (pour faire passer les tests salivaires), un nouvel appel à candidatures pour recruter des contractuels aura lieu, mais c’est difficile de recruter dans la Somme.
- Nous nous réjouissons tous de garder nos écoles ouvertes mais avec les annonces du ministre, il va y avoir une explosion du nombre de classes fermées : on s’attend à ce qu’entre 80 et 100 classes soient fermées chaque jour de cette semaine.
- Ce lundi matin, une réunion d’anticipation avec les IEN a eu lieu : préparation de pôles d’accueil pour y accueillir les enfants des personnels prioritaires si les écoles devaient fermer.

Protocole Covid :
- si un-e enseignant-e a le covid, et qu’aucun élève n’est malade, la classe ne ferme pas.
- si une-e enseignant-e est cas contact, il/elle est placé-e en télétravail, ou en ASA si impossibilité de travailler à distance
- si "une école est fermée" (en réalité c’est juste une suspension de l’accueil des élèves), il est utile d’être là à l’accueil au moins le 1er matin pour vérifier que des élèves ne se présentent pas. Pour les autres jours l’enseignant-e peut travailler à distance de son domicile. La continuité pédagogique doit être mise en place dès le 1er jour.

Le SNUipp-FSU 80 déplore qu’un an après la fermeture des écoles nous en sommes au même point si nouvelle fermeture il y avait :
- les personnels n’ont pas été formés aux usages du numérique (nous avions déjà fait cette demande début septembre lors de notre rencontre avec l’IA !!!)
- nos 150 euros de prime d’équipement informatique ne peuvent en aucun cas suffire à nous équiper
- les familles non connectées à l’ENT ou celles sans équipement informatique ne le sont toujours pas !

L’IA reconnaît que la formation des personnels aux usages du numérique est de leur responsabilité, ce sera fait l’an prochain car le plan départemental de formation est arrêté fin juin. Mme Maire rappelle que la DANE propose régulièrement des formations aux usages du numérique…mais sur notre temps personnel, qui est déjà suffisamment mis à mal en ce moment !

Quant aux familles, Somme numérique et Canopé travaillent avec les collectivités territoriales sur la formation des parents.

Concernant la reprise des cours de natation, Mme Maire a été claire : les écoles revoient en conseil des maîtres quelle cohorte va à la piscine avec quel-le-s enseignant-e-s volontaires, et si des créneaux ne sont pas utilisés ils seront proposés à d’autres écoles.

Donc AUCUNE OBLIGATION de fréquenter la piscine avec sa classe si vous ne vous sentez pas en sécurité.

Les modulateurs REP+ qui seraient envoyés pour remplacer hors REP verront leur indemnités maintenues.

Concernant les attestations de déplacement demandées aux directeurs/trices pour leurs collègues, Mme Maire regrette l’incompréhension de certains IEN qui ont demandé aux directeurs/trices de fournir cette attestation.

L’IA indique qu’avoir sur soi son PV d’installation et une attestation de déplacement suffit pour les horaires 6H-19H, M. Dècle nous rappelle que si jamais un personnel était verbalisé dans le cadre de son déplacement professionnel, il fallait contacter sans hésiter la DSDEN qui réglerait la situation avec la préfecture.

Concernant la carte scolaire :

Pour l’instant elle est close, on n’y reviendra pas avant juin. L’IA reste en lien avec les élus locaux concernant certaines situations (Drucat, Ailly/Noye…) Juin sera révélateur au niveau des effectifs.

Concernant le non dédoublement de classes de GS en REP+ à la maternelle La Paix et Rosa Bonheur à Amiens, c’est Mme la Maire d’Amiens qui l’a proposé, sans que la DSDEN n’ait connaissance des critères qui ont poussé à cette proposition, cela s’est fait à la dernière minute.M. Dècle comprend le sentiment de ces 2 écoles mais il rappelle que la dotation départementale à +10 était cohérente. La Somme peut se targuer d’avoir pu dédoubler à 99% en REP+, ce qui n’est pas le cas de nombreux départements. Mme Maire rappelle qu’avant le CDEN ce ne sont que des propositions et qu’après le CDEN ce sont des décisions.

Pour ce qui est des carrières :

- plus de groupe de travail mouvement à cause des Lignes Directrices de Gestion, mais M. Dècle est d’accord pour échanger sur le mouvement d’ici la fin de l’année. Dans la Somme on a veillé à préserver les éléments de barème réfléchis ensemble.
- pour le groupe de travail académique sur les groupes adaptés qui devait avoir lieu le 9 mars, ils ne savent pas pourquoi il n’a pas eu lieu.
- il y a eu 4 recours promotions et 2 sur les permutations. Les délais d’examen seront respectés (réponse avant la fin de l’année scolaire)
- CAPPEI : 2 départs DDEAS validés (1 candidature non retenue)
- pour ce qui est des départs en formation E et G, c’est entre les mains de l’IEN ASH

Le SNUipp-FSU a demandé à ce que les informations concernant les fermetures de classes soient transmises aux syndicats. Elles le seront à la secrétaire du CHSCTSD. Si fermeture des écoles il y avait, nous avons aussi demandé à ce que des visios avec l’IA aient lieu. Dans ce cas, des réunions du CHSCTSD extraordinaires se tiendraient régulièrement, comme l’an passé.