Vous êtes ici : Accueil du site > Actualités > Nationales > REPRISE DU 26 AVRIL : REUNION AU MEN DE CE JOUR, DES AVANCEES, ENFIN (...)
Publié : 22 avril

REPRISE DU 26 AVRIL : REUNION AU MEN DE CE JOUR, DES AVANCEES, ENFIN !

Cet après-midi s’est tenue une réunion sanitaire au ministère de l’Education nationale avec les organisations syndicales. En voici le compte-rendu :

Cette réunion a précédé la conférence de presse du premier ministre. Le MEN a confirmé la reprise de l’école en présentiel dès le 26 avril 2021. Le directeur de cabinet explique d’emblée qu’il est compliqué pour les municipalités de durcir davantage le protocole sur les questions de l’équipement et de l’aération. L’Association des Maires de France trouve le ministère trop incitatif sur les sujets qui les concernent. En la matière, le protocole ne changera pas.

Sur le protocole sanitaire :

Il n’y a aucun changement mais le MEN indique qu’une consigne claire de ne pas répartir les élèves en cas d’absence serait donnée : en effet, c’est contraire au protocole. De fait, si aucun moyen de remplacement n’est disponible, la classe sera fermée et les élèves renvoyés aux familles, la continuité pédagogique et l’enseignement à distance se mettront en œuvre. Le ministère ne précise pas comment cette continuité pédagogique pourra se mettre en œuvre si l’enseignant est malade.

L’accès aux installations sportives ne sera pas possible dans la semaine qui vient pour les groupes scolaires, les installations sportives closes ne sont pas accessibles. Le sujet de leur accès pour le second degré sera tranché la semaine prochaine. On ne sait donc pas encore si l’EPS fonctionnera selon le protocole du 19 mars ou selon celui antérieur.

Sur le protocole contact tracing :

-  La règle établie avant les vacances dans certains départements de fermeture d’une classe dès l’apparition du 1er cas Covid est étendue à tous les départements. La fin de cette mesure n’a pas été donnée, mais le ministère a dit la volonté de « regarder rapidement ce que cela donnerait », l’idée semble être de ne pas aller jusqu’à la fin de l’année scolaire avec cette mesure (le directeur de cabinet a même fait allusion à « deux ou trois semaines »).

-  la décision de fermeture d’une classe est accélérée, conformément à ce qui se faisait avant la fermeture des écoles : on ne passe plus par l’ARS.

-  Les tests salivaires seront intensifiés : montée en charge, 600 000 à 700 000 d’ici 2 à 3 semaines. Ils seront déployés dans les écoles et les collèges, en priorité dans les endroits où la contamination est plus importante.

-  Les autotests seront distribués dès la semaine prochaine aux personnels dans les écoles et aux lycéens à partir du 10 mai.

Réponses du MEN aux questions posées par la FSU :

-  Une ASA sera donnée pour aller se faire vacciner lorsqu’un rdv est obtenu sur le temps de travail.

-  La foire aux questions sera actualisée, en termes de responsabilité notamment pour les autotests.

-  Davantage de médiateurs seront recrutés, notamment pour les autotests.

-  Les recrutements de contractuels sont poursuivis dans les académies.

-  Les dispositifs d’accueil dans les collèges pour les enfants de personnels prioritaires dont les enseignants du 1° degré seront reconduits la semaine prochaine.

La FSU a demandé la mise à disposition rapide du protocole aux écoles, dénonçant le fait que les informations sont encore dévoilées au dernier moment (et toujours via la presse) et que les difficultés d’organisation vont encore une fois être importantes.

Elle a réitéré son exigence d’un plan global de vaccinations de tous les personnels volontaires et rappelé qu’au vu de la précipitation avec laquelle les premières vaccinations ont été organisées, il ne saurait en aucune manière être établis des bilans trop hâtifs d’adhésion ou non de la profession à la vaccination.

La FSU a insisté sur une plus grande transparence concernant les éléments chiffrés, la situation sanitaire montrant la nécessité d’avoir des tableaux de bord complets.

Les initiatives que nous avons prises et qui ont permis de porter le débat sur les conditions sanitaires de la reprise sur la place publique recueillent de premiers effets positifs (fermeture dès l’apparition du 1er cas, pas de répartition des élèves des enseignant-es absent-es, augmentation des tests salivaires et ciblés là où la contamination est importante) mais les réponses concernant les recrutements et un plan de vaccination général restent très insuffisantes. Nous n’avons pas eu non plus de réponses sur les capteurs de CO2, les purificateurs d’air, la définition des cas contacts, le protocole dans les cantines.

Le Recteur vient d’informer les IEN et les directeurs et directrices d’école, notamment sur les autotests :

PDF - 728.2 ko
Autotests...courrier du recteur du 23/04
PDF - 1 Mo
FAQ du MEN remise à jour le 23/04

Documents joints